Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie de Crohn au cours du traitement de l’hépatite chronique C par interféron et ribavirine - 06/10/17

Doi : 10.1016/S0399-8320(05)80736-5 
Ali Khalil 1, Damien Lucidarme 1, , Philippe Desurmont 2, Rima Hamdan-Khalil 3, Bernard Filoche 1
1 Service de Pathologie Digestive, Hôpital Saint-Philibert, 115 rue Grand But, 59462 Lomme Cedex 
2 Cabinet de Gastro-entérologie, 104 rue de Jemmapes, 59000 Lille 
3 EA2679, Faculté de Médecine, CHRU Lille, 1 place de Verdun, 59045 Lille Cedex 

Tirés à part : D. Lucidarme, Service de Pathologie Digestive, Hôpital Saint-Philibert, 115 rue Grand But, 59462 Lomme Cedex.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les effets secondaires digestifs liés au traitement associant l’interféron et la ribavirine dans le traitement de l’hépatite chronique C sont non spécifiques. Dans ce contexte, la survenue de maladies inflammatoires intestinales a été rapportée de façon exceptionnelle. Nous rapportons deux cas de maladie de Crohn survenues quelques mois après le début d’un traitement par interféron alpha et ribavirine pour une hépatite chronique C. Le premier cas est celui d’un homme de 43 ans traité depuis 7 mois par interféron alpha et ribavirine pour hépatite chronique C. Une pancolite en rapport avec une maladie de Crohn était apparue. L’évolution était marquée par la survenue d’atteintes articulaires et cutanées ayant nécessité un traitement par corticoïdes et immunosupresseur. Le second cas est celui d’une femme de 43 ans traitée depuis 8 mois par interféron pégylé alpha et ribavirine pour hépatite chronique C chez qui a été diagnostiquée une maladie de Crohn de topographie iléo-colique droite, d’évolution sévère nécessitant une résection iléo-coecale après échec du traitement médical. L’interféron alpha, utilisé pour son action antivirale contre le virus de l’hépatite C, a des effets immuno-stimulants complexes qui pourraient peut-être révéler une maladie de Crohn latente sous-jacente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Digestive side effects associated with interferon and ribavirin in the treatment of chronic hepatitis C seem to be non specific. So far, inflammatory bowel diseases have only been rarely described in this context. We report two cases of Crohn’s disease which occurred a few months after interferon and ribavirin treatment for chronic hepatitis C. The first case was a 43 year old man treated for 7 months with a interferon and ribavirin combination for chronic hepatitis C who experienced colitis related to Crohn’s disease, with the occurrence of articular and cutaneous manifestations. The second case was a 43 year old women treated for 8 months with a pegylated interferon and ribavirin combination for chronic hepatitis C who developed Crohn’s disease with right ileo-colic topography and severe evolution requiring an ileo-coecal resection because of the failure of medical treatment. The alpha interferon used for its antiviral action against hepatitis C virus, has complex immuno-modulation effects which could reveal latent Crohn’s disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2005  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 2

P. 193-196 - mars 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Percutaneous treatment of a complex hydatid cyst of the liver under sonographic control Report of the first case
  • Christophe Bastid, Patrick Ayela, José Sahel
| Article suivant Article suivant
  • Tumeur à cellules géantes ostéoclastiques du pancréas
  • Aymeric Beaufour, Dominique Cazals-Hatem, Jean-Marc Regimbeau, Philippe Ponsot, Claude Degott, Jacques Belghiti, Alain Sauvanet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.