Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des prématurés entre 24 et 28 semaines d'aménorrhée - Le pronostic neurologique à moyen et long terme des prématurés d'âge gestationnel inférieur à 28 semaines d'aménorrhée - 09/03/08

Doi : JGYN-02-2004-33-S1-0368-2315-101019-ART13 

D. Valleur [1],

J.-F. Magny [1],

V. Rigourd [1],

F. Kieffer [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L'étude du devenir des prématurissimes présente des difficultés spécifiques liées à l'hétérogénéité de la littérature. Les études divergent par le mode de recrutement (Inborn ou outborn), l'étude du devenir en fonction du poids de naissance par opposition au terme seul, le type de prise en charge obstétrico-pédiatrique immédiate et les modalités de décision d'arrêt de réanimation très variables selon les équipes. Nous rapportons le devenir de 204 enfants d'âge gestationnel inférieur à 28 SA hospitalisés à l'Institut de Puériculture entre janvier 1992 et décembre 1997. Le recul est au minimum de 6 ans. Quatre-vingt-deux enfants (40,2 %) sont décédés en période néonatale. Les variables significativement associées au décès néonatal sont l'absence de corticothérapie anténatale, le sexe masculin, un acide lactique élevé à la naissance, la survenue de complications pulmonaires. En cas de lésions neurologiques majeures (HIV III, IV et/ou leucomalacie cavitaire), la majorité des enfants sont décédés à la suite d'une décision médicale d'interruption de soin. Sur 114 enfants survivants et suivis, 17 (14,9 %) ont une infirmité motrice cérébrale (IMC) ou un quotient intellectuel bas, 31 (27,2 %) ont des troubles mineurs et 66 (57,9 %) sont normaux. Les seuls facteurs prédictifs d'un risque d'IMC sont les lésions cérébrales majeures, un acide lactique élevé et les grossesse multiples. Nous détaillons ici les séquelles neurologiques mineures, cognitives, les troubles comportementaux et psychologiques ainsi que les séquelles sensorielles des grands prématurés. Nous évoquons enfin la nécessité d'une prise en charge spécifique et l'urgence de moyens complémentaires.

Abstract

Mid- and long-term neurological prognosis of less than 28-week preterm infants.

The study of the long-term outcome of extremely premature babies is specially difficult because data in the literature is very heterogeneous. Recruitment (inborn, outborn), type of obstetrical management, and criteria and means used for interrupting curative treatment have varied greatly. We present the outcome of 204 infants born before 28 weeks of gestation between 1992 and 1997. The minimal follow up is 6 years. 82 infants (40.2%) died during the neonatal period. Significantly associated with neonatal death were absence of prenatal steroid course, male gender, elevated lactic acid at birth, and occurrence of pulmonary complications. When major neurological lesions (ventricular hemorrage stage III or IV and kryptic leucomalacia) developed, most infants died following a decision to stop active treatment. Out of the 114 survivors, 17 (14.9%) developed cerebral palsy (CP) or a low IQ. 31 (27.2%) had minor disorders, 66 (57.9%) were completely normal. The predictive factors of CP were major brain lesions, elevated lactic acid at the time of birth and multiple pregnancy.

We also detail the minor neurological sequelae, cognitive behavioral, and psychological disorders observed in this population of extremely premature children and discuss the need for early and continuous care for these high risk babies.


Mots clés : Prématurité , Suivi , Handicap

Keywords: Prematurity , Follow-up , Handicap , Neurological sequelae


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° SUP 1

P. 72-78 - janvier 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réseaux ville-hôpital et projet social : l'expérience des réseaux périnatal et toxicomanie du nord des Hauts-de-Seine autour des femmes enceintes abusant de substances psycho-actives
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge des prématurés entre 24 et 28 semaines d'aménorrhée - Évaluation des risques en anténatal, information des parents et prise en charge de l'accouchement
  • V. Tsatsaris, L. Desfrère, F. Goffinet, G. Moriette, D. Cabrol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.