Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nutrition entérale - Soluté de réhydratation orale (SRO) et hydratation entérale du nouveau-né dans les 15 premiers jours de vie : tolérance, efficacité et limites - 09/03/08

Doi : JGYN-02-2004-33-S1-0368-2315-101019-ART21 

H. Razafimahefa,

V. Meau-Petit,

C. Castel

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But. Évaluation rétrospective d'une hydratation par perfusion entérale de soluté de réhydratation orale hypoosmolaire commercialisé (PSRO) en recours à la voie veineuse.

Population et méthodes. Prématurés d'abord veineux difficile, >= 30 semaines d'aménorrhée (SA) pendant la PSRO. PSRO débutée après gavage gastrique bien toléré de lait. Augmentation progressive des apports entéraux.

Résultats. De janvier 1999 à avril 2001, 105 nouveau-nés de 28 à 36 SA, pesant 1 050 à 2 700 g, dont 71,5 % nés eutrophes de 30 à 34 SA ; 13,3 % hypotrophes < 10 e percentile. Plus de 90 % ont eu une évolution pondérale « physiologique » : perte de poids de naissance <= 15 %, reprise du poids de naissance à J 15. Échec de la PSRO pour 7/105 enfants : risque relatif d'échec multiplié par 8 si terme < 30 SA, par 7 si entéropathie avant PSRO. Des troubles digestifs transitoires ont été présents chez 26,7 % des nouveau-nés. À distance, 4 décès (leucomalacie périventriculaire, infarctus du myocarde), et 1 entérocolite ulcéronécrosante. À terme, 25 % des nouveau-nés étaient hypotrophes < 10 e percentile. À 2 ans, moins de 5 % étaient hypotrophes, avec un risque relatif multiplié par 18 en cas de poids de naissance < 5 e percentile.

Conclusion. La PSRO est efficace, bien tolérée, peu coûteuse et peu invasive. Son utilisation doit être réservée aux nouveau-nés eutrophes >= 30 SA, sous peine d'échec et de croissance insuffisante. Une validation par un essai multicentrique est en cours.

Abstract

Preventing dehydration with oral rehydration therapy (ORT) in less than 15-day-old newborns: safety, efficiency and limits.

Objectives. We conducted a retrospective evaluation of enteral infusion with a marketed hypoosmolar oral rehydratation solution (HORS), as an alternative to intravenous infusion.

Population and methods. Premature infants, with difficult venous condition, 30 weeks or more during HORS infusion. Enteral ORS started after well-tolerated milk gastric gavage. Gradual increase of enteral feeding.

Results. January 1999 to April 2001, 105 neonates 28 weeks to 36 weeks, birth weight 1050 to 2700g, including 71.5% eutrophic newborns 30 to 34 weeks; 13.3% hypotrophic < 10th P. More than 90% had a physiological weight curve: weight loss vs birth <15%, back to birth weight at day 15. No significant pathology during ORS. Failure of ORS for 7/105 children. Relative risk increased 8 fold if term was less than 30 weeks, 7 folds in the event of enteropathy before ORS. In 26.7% of the infants, gastric enteral residuals exceeded 1/3 of intake, vomiting and/or abdominal ballooning lasted less than 48 hours. There were 4 deaths during follow-up (periventricular leucomalacia, myocardial infarctus) and 1 necrotizing enterocolitis. At theoretical birth date, 25% of the neonates were hypotrophic < 10th P. At one and 2 years of age, less than 5% were still hypotrophic: relative risk increased 18 fold when birth weight was < 5th P.

Conclusion. HORS is an efficient, well-tolerated, low-cost and less invasive alternative to intravenous infusion. It must be reserved for eutrophic neonates born > 30 weeks gestation due to risk of failure and insufficient growth. Validation with a multicentric clinical trial is in progress.


Mots clés : Soluté de réhydratation orale hypoosmolaire , Nouveau-né , Prématuré , Perfusion entérale

Keywords: Hypoosmolar oral rehydration solute , Newborn , Low birthweight infant , Enteral infusion


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° SUP 1

P. 112-116 - janvier 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sortie de néonatalogie - La sortie de néonatalogie du grand prématuré : pour ne rien oublier
  • F. Arnaud
| Article suivant Article suivant
  • Nutrition entérale - Nutrition entérale du préterme : quelle(s) supplémentation(s) pour le lait de femme ?
  • M. Voyer, D. Mitanchez, J.-F. Magny, V. Rigourd, F. Kieffer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.