Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge obstétricale initiale en cas d’hémorragie du post-partum - 09/03/08

Doi : JGYN-12-2004-33-SUP8-0368-2315-101019-ART6 

M. Dreyfus [1],

G. Beucher [1],

A. Mignon [2],

B. Langer [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La prise en charge adéquate d’une hémorragie du post-partum nécessite la connaissance parfaite d’un protocole régulièrement réactualisé et accessible à tout moment, ainsi qu’une dotation suffisante en équipement adapté et en personnel. Le temps initial comporte la détection rapide de l’hémorragie. Le diagnostic est facilité par la mise en place de sacs de recueil placés après l’expulsion fœtale. Dès le diagnostic, la communication de ce dernier doit être immédiate à tous les intervenants potentiels (obstétriciens, sages-femmes, équipe d’anesthésie), la prise en charge optimale étant multidisciplinaire.

La cause des saignements doit être recherchée sans délai. La palpation abdominale détecte l’atonie utérine, cause la plus fréquente d’hémorragie du post-partum. Dès son diagnostic, deux attitudes sont possibles en fonction de la délivrance. Si elle n’a pas eu lieu, une délivrance artificielle est impérative permettant d’obtenir la vacuité utérine et d’exclure une rupture utérine. Si la délivrance a eu lieu, la révision utérine s’impose toujours, conduisant à la vacuité utérine, seule garante d’une rétraction optimale. Le massage du fond utérin, toujours associé, ne doit pas être arrêté trop précocement.

Des origines évidentes peuvent être exclues : épisiotomie ou plaies de la filière génitale nécessitant une suture, troubles de la coagulation requérant une réanimation adaptée et thrombus vulvovaginal traité par des gestes chirurgicaux adaptés.

Parallèlement, l’emploi d’utérotoniques est indispensable. Les ocytociques (5 à 10 UI d’ocytocine en intraveineux direct) sont les plus utilisés. Les prostaglandines ont été proposées dans le traitement immédiat de l’hémorragie du post-partum mais les études sont encore trop parcellaires pour être validées. En parallèle à cette prise en charge obstétricale immédiate, les premiers gestes de réanimation doivent être effectués.

Abstract

Initial management of primary postpartum hemorrhage.

Accurate management of primary postpartum hemorrhage requires perfect knowledge of a recent protocol accessible at all times. Staff members and equipment need to be adjusted to the emergency situation. The first step is to establish a rapid diagnosis. This could be done with collecting bags, placed immediately after the birth. Once the diagnosis has been established, it has to be communicated to the whole team including obstetricians, midwives and anesthetists.

A search for the cause of the hemorrhage is premordial. Abdominal uterine palpation confirms the diagnosis of uterine atony, the most frequent cause of postpartum hemorrhage. Two management shemes are possible depending on whether or not there is retention of the placenta. When the placenta is retained, manual removal has to be performed to empty the uterine cavity and to rule out uterine rupture. After placental delivery, manual control of the uterine cavity is always required. Uterine massage has to be performed after the intrauterine manoeuvres and must not be stopped too quickly.

Rapidly other origins can be excluded: episiotomy or low genital tract lacerations requiring rapid repair, coagulation disorders requiring specialised care, or hematomas.

During the same time, uterotonic drugs have to be used. Oxytocin (intravenous injection of 5 to 10 IU) is generally employed. Prostaglandins cannot be proposed as publications reporting their efficiency are not validated. Meanwhile, the anesthetists will have begun the first measures of resuscitation.


Mots clés : Hémorragies du post-partum , Atonie , Délivrance artificielle , Révision utérine , Ocytocine , Prostaglandines

Keywords: Postpartum hemorrhage , Uterine atony , Manual removal of placenta , Oxytocin , Prostaglandins


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° SUP8

P. 57-64 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risques au cours du travail et prévention clinique et pharmacologique de l’hémorragie du post-partum
  • V. Tessier, F. Pierre
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge initiale par l’anesthésiste en cas d’hémorragie du post-partum
  • A. Mignon, M. Dreyfus, Y. Ozier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.