Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge anesthésique en cas d’hémorragie du post-partum qui persiste ou qui s’aggrave malgré les mesures initiales - 09/03/08

Doi : JGYN-12-2004-33-SUP8-0368-2315-101019-ART9 

G. Boulay,

J. Hamza

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les hémorragies du post-partum (HPP) graves sont des situations rares et extrêmes qui nécessitent une prise en charge rapide et codifiée (protocole) où une bonne collaboration obstétricien-anesthésiste est primordiale.

Dans la situation d’hémorragie qui persiste ou qui s’aggrave malgré la prise en charge initiale, le rôle principal de l’anesthésiste-réanimateur est de maintenir un état circulatoire (remplissage, transfusion, vasopresseurs) et respiratoire (oxygénation) optimal, de corriger les éventuels troubles de la coagulation, tandis que l’obstétricien et/ou le radiologue interventionnel assurent les gestes d’hémostase.

La gravité de la situation est appréciée sur : l’importance (quantification) ou la persistance (durée) du saignement, la difficulté à maintenir une hémodynamique correcte malgré un remplissage vasculaire actif, la nécessité d’introduire un traitement vasopresseur, les besoins transfusionnels (mauvais rendement transfusionnel), la survenue ou l’aggravation des perturbations de l’hémostase.

La mise en place d’une perfusion continue de Sulprostone impose une surveillance clinique rapprochée et un monitorage continu (électrocardioscope, pression artérielle non invasive). Quand ce traitement ne permet pas de contrôler rapidement le saignement (délai de 30 minutes = accord professionnel), il faut recourir à des thérapeutiques invasives (embolisation artérielle, ligatures vasculaires voire hystérectomie d’hémostase).

Quand l’hémorragie échappe aux traitements médicaux, une anesthésie générale (même si une péridurale est déjà en place) doit permettre la réalisation des gestes chirurgicaux invasifs. Cette anesthésie d’une patiente dite à « estomac plein », qui justifie une séquence d’induction rapide avec manœuvre de Sellick et intubation endotrachéale, est particulièrement périlleuse en cas de choc hémorragique.

En cas d’embolisation artérielle, la prise en charge se fera en salle de radiographie vasculaire qui devra être équipée pour ce genre de situation (matériel d’anesthésie-réanimation, monitorage adapté…). Un membre de l’équipe d’anesthésie-réanimation doit être présent tout au long de cette procédure.

Quand un ou des traitements invasifs ont été nécessaires pour contrôler l’hémorragie, il est recommandé de transférer la parturiente pour surveillance rapprochée dans une unité spécialisée (réanimation, soins intensifs ou SSPI).

Abstract

Anesthesic practices in patients with severe postpartum hemorrhage with persistent or worsening bleeding.

Severe postpartum hemorrhage (PPH) is a rare and critical situation which requires fast and well-planned management where close collaboration between obstetricians and anesthesiologists is essential.

In case of persisting or worsening bleeding in spite of initially adequate management, the main goal of the anesthesiologist is to maintain hemodynamic stability (fluid resuscitation, transfusion, vasoactive drugs) and optimal respiratory state (oxygenation) and to correct the frequent clotting disorders, whereas the obstetrician and/or the radiologist have to achieve definitive hemostasis.

Assessment of the severity of PPH is determined from: quantity of blood loss and/or duration of bleeding, difficulty in maintaining a correct hemodynamic state in spite of active vascular fluid resuscitation, need for vasoactive therapy and transfusion, occurrence and worsening of clotting disorders.

Continuous drip Sulprostone requires close clinical surveillance and continuous monitoring (electrocardiography, non-invasive blood pressure monitor, pulse oximetry). When this treatment does not enable sufficiently rapid control of the bleeding (consensus = within 30 minutes), invasive therapy (arterial embolization, vascular ligation even hysterectomy) should be started promptly.

When the bleeding continues despite aggressive medical treatments, general anesthesia (even if an epidural catheter is already in place) is needed to proceed with the invasive surgical procedure. This anaesthesia of a “full stomach” patient justifies a rapid-sequence induction with cricoid pressure and intubation. The risk is particularly high in case of hemorrhagic shock.

Angiographic embolization should be carried out in an angiography suite which must be equipped for this kind of situation (anesthesia and resuscitation material, adapted monitoring). A member of the anesthesia team must be present throughout this procedure.

At best, a multidisciplinary team, specially trained for this purpose, including obstetrician, anesthesiologist, radiologist and biologist should be available.When one or several invasive treatments were necessary to control the bleeding, it is recommended to transfer the patient to a specialized unit (intensive care unit or recovery room).


Mots clés : Hémorragie du post-partum grave , Anesthésie , Choc hémorragique , Transfusion , Perturbations de l’hémostase , Embolisation , Traitement invasif

Keywords: Severe postpartum hemorrhage , Resuscitation , Anesthesia , Hemorrhagic shock , Transfusion , Clotting disorders , Embolization , Invasive therapy


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° SUP8

P. 80-88 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge obstétricale en cas d’hémorragie du post-partum qui persiste malgré les mesures initiales ou qui est grave d’emblée
  • B. Langer, E. Boudier, R. Haberstich, M. Dreyfus
| Article suivant Article suivant
  • Modalités d’un transfert maternel dans le cadre d’une hémorragie post-partum
  • G. Bagou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.