Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quelle est la place des signes d’appels échographiques dits « mineurs » dans le dépistage prénatal de la trisomie 21 au 2e trimestre de la grossesse ? - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503566 

P. Viossat [1 et 2],

C. Cans [3],

D. Marchal-André [1],

M. Althuser [1],

T. Tomasella [1],

J.-C. Pons [1],

P.-S. Jouk [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Réalisation d’une méta-analyse des études publiées au sujet des signes mineurs de la trisomie 21 au cours de l’échographie du 2e trimestre.

Matériel et méthode. Cent quatre-vingt-seize articles traitant du sujet de 1985 à juillet 2002 ont été étudiés. Les études valides (92 études) et/ou répondant statistiquement à notre recherche ont été regroupées pour chacun des 11 signes retrouvés puis sélectionnées selon plusieurs critères (caractère isolé, seuils définis, sensibilité et spécificité calculables). Après une étude d’homogénéité, un rapport de vraisemblance a pu être calculé pour certains de ces signes.

Résultats. Cette analyse a permis de calculer un rapport de vraisemblance (RV) pour 6 de ces signes. Il s’agit, à 22 SA, de la pyélectasie supérieure ou égale à 5 mm ; de la nuque épaisse supérieure ou égale à 6 mm ; de la persistance des kystes des plexus choroïdes ; de la brièveté conjointe des humérus et des fémurs inférieurs au 10e percentile, de l’hyperéchogénicité intestinale et enfin de la longueur des os propres du nez inférieure à 2,5 mm.

Conclusion. Ces signes échographiques validés sont indépendants des résultats de la mesure de la clarté nucale à 12 SA et des marqueurs sériques maternels (MSM) du risque de la trisomie 21. Dans ces conditions, il est possible de les utiliser dans une approche combinée pour calculer un risque a posteriori à partir du risque a priori défini par les valeurs de la clarté nucale à 12 SA et des MSM de la trisomie 21.

Abstract

Role of “subtle” ultrasonographic signs during antenatal screening for trisomy 21 during the second trimester of pregnancy: meta-analysis and CPDPN procotol of the Grenoble University Hospital.

Objective. A meta-analysis about subtle ultrasonographic signs in second trimester of pregnancy.

Materials and methods. 196 articles dealing with the subject — from 1985 to July 2002 — were studied. Data on the 11 reported signs were collected from 92 theoretically and/or statistically valid studies. Then, the studies were selected according to several criteria: isolated characteristic, defined thresholds, calculable sensitivity and specificity. After checking for homogeneity, a likelihood ratio was calculated for some of the signs.

Results. This meta-analysis of the second trimester ultrasonographic signs of Down’s syndrome enabled us to estimate the likelihood ratio (LHR) of six signs. At 22 weeks’gestation (WG) these signs are: pyelectasis equal to or greater than 5 mm; nuchal fold thickeness equal to or greater than 6 mm; persistence of choroid plexus cysts; shortness of the femur and humerus below the tenth percentile; hyperechogenic bowe; and nasal bone length less than 2.5 mm.

Conclusion. These validated ultrasonographic signs are independent of nuchal translucency thickness at 12 WG and of maternal serum biochemistry. This allows to calculate a combinate risk for nuchal translucency, maternal serum biochemistry and second trimester ultrasonographic signs when they are validated.


Mots clés : Échographie , Trisomie 21 , Clarté nucale , Marqueurs sériques maternels

Keywords: Ultrasonography , Trisomy 21 , Nuchal transparency , Maternal serum biochemistry


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 215-231 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le plan périnatalité 2005-2007 a oublié la consultation pré-conceptionnelle
  • G. Boog
| Article suivant Article suivant
  • Enquête Propause : profil de patientes traitées par progestatif en périménopause
  • P. Lopès, B. Schatz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.