Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs du choix de la voie d’abord des hystérectomies pour lésions utérines bénignes (prolapsus et indications obstétricales exclus) - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503568 

A. Melis [1],

S. Buisson [1],

J.-M. Lutz [2],

J. Salvat [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Les auteurs ont recherché les facteurs qui ont influencé le choix de la voie d’abord des hystérectomies pour utérus, supposés cliniquement bénins, par voie vaginale, par cœlio-préparation ou par laparotomies.

Matériel et méthode. Cent une hystérectomies en série continue, réalisées pour des interventions sur utérus volumineux, en dehors des prolapsus et des indications obstétricales ont été revues rétrospectivement. Les facteurs testés susceptibles d’influencer la décision ont été, l’âge des patientes, la nulliparité, le statut ménopausique, les antécédents de laparotomie, le poids de l’utérus, l’étroitesse du vagin, la nature des lésions utérines, l’annexectomie uni ou bilatérale associée, les complications.

Résultats. Les auteurs ont rapporté une fréquence de 58,4 % d’hystérectomies par voie vaginale pour des utérus pesant en moyenne 249,4 g (extrêmes : 93 et 1 149 g), de 37,6 % de cœlio-préparations pour des utérus pesant en moyenne 348 g (extrêmes : 92 et 818 g), et de 4 % de laparotomies pour des utérus pesant en moyenne 586,2 g (extrêmes : 112 et 1 216 g). Parmi les facteurs qui ont pu être démontrés, il y a eu le poids de l’utérus (et donc le volume utérin) (p ≪ 0,05), la nulliparité (p ≪ 0,04), l’étroitesse du vagin prouvée par la nécessité de l’incision de Schuchardt (p ≪ 0,02), la pratique associée d’une annexectomie (p ≪ 0,01). Les autres facteurs n’ont pu être mis en évidence. La voie vaginale paraît la voie d’abord qu’il faut privilégier.

Conclusion. La voie vaginale apparaît comme la voie préférentielle qu’il faut tenter de réaliser pour les hystérectomies. La cœlioscopie peut faciliter la pratique de l’hystérectomie vaginale et diminuer les laparotomies devenues exceptionnelles.

Abstract

Factors considered to choose type of a hysterectomy for benign uterus lesions (excluding prolapsus and obstetrical indications).

Objectives. We searched for the factors determining the type of hysterectomy (vaginal, laparoscopy or laparotomy) performed in women with supposedly benign uterine disease.

Material and method. We conducted a retrospective study of 101 consecutive hysterectomies performed on voluminous uteruses, prolapsus and obstetrical indications excluded. The following factors likely to have influenced the decisions were examined: patient age, nulliparity, menopausal status, history of laparotomy, uterus weight, narrow vagina, nature of uterus lesions, associated unilateral or bilateral annexectomy, complications.

Results. The frequencies were: vaginal route 58.4% (average uterine weight 249.4g, range 93-1149g), laparoscopic preparation 37.6% (average uterine weight 348g, range 92-818g), and laparotomy 4% (average uterine weight 586.2g, range 112-1216g). Factors determining type of hysterectomy were uterine weight (and therefore volume) (p≪0.05), nulliparity (p≪0.04), narrow vagina probed by compulsory Schuchardt incision (p≪0.02), associated annexectomy (p≪0.01). No other factors were significantly determinant. The vaginal route appears to be highly preferred.

Conclusion. Vaginal hysterectomy is clearly the most preferred and practiced. Laparoscopy may be helpful for vaginal hysterectomy and laparotomy is exceptional.


Mots clés : Hystérectomie , Voie d’abord, Vaginale , Cœlio-préparation , Laparotomie

Keywords: Hysterectomy , Operative route , Vaginal , Laparoscopy , Laparotomy


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 241-251 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête Propause : profil de patientes traitées par progestatif en périménopause
  • P. Lopès, B. Schatz
| Article suivant Article suivant
  • Tumeurs phyllodes du sein
  • F. Sabban, P. Collinet, J.-P. Lucot, F. Boman, J.-L. Leroy, D. Vinatier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.