Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

HYDRATATION PAR VOIE ENTÉRALE EN NÉONATOLOGIE À L’AIDE D’UN SOLUTE DE RÉHYDRATATION HYPOOSMOLAIRE EN ALTERNATIVE À LA VOIE VEINEUSE : REVUE DES CAS DE L’ANNÉE 2003 - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503586 

Ilunga Serge [1],

Dzukou Thierry [1],

Bourlet Anne [1],

Vittu Gabriel [1],

Kalach Nicolas [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. L’hydratation par voie veineuse des nouveau-nés prématurés ou en détresse vitale est connue depuis des décennies et a permis de sauver des centaines de milliers d’entre eux. Cette voie de référence présente cependant des inconvénients : infections nosocomiales, thromboses, nécroses cutanées, difficultés de mises ne place, douleur. Notre but est d’étudier si l’hydratation par voie entérale en néonatologie à l’aide d’un soluté de réhydratation (SRO) hypoosmolaire serait une alternative à la voie veineuse.

Patients et méthodes. Il s’agit d’une étude rétrospective de nos patients ayant bénéficié d’une hydratation par voie entérale en 2003. Les critères d’inclusion ont été : les nouveau-nés de terme corrigé supérieur ou égal à 32 semaines d’aménorrhée (SA), sans entéropathie, et/ou, les nouveau-nés proche du terme et non infectés qui présentaient des difficultés majeures de mise en place d’une voie veineuse. Les apports hydriques ont été calculés sur la base des recommandations habituelles chez le prématuré et le nouveau-né, mais apportés en grande partie par voie entérale. La solution choisie était l’Adiaril®, enrichie en gluconate de calcium et administrée par sonde naso-gastrique en continu. La tolérance digestive a été surveillée de façon rapprochée. La plupart des bébés ont eu un contrôle de la calcémie, de la natrémie et tous ont eu des contrôles glycémiques réguliers.

Résultats. Nous avons enregistré 43 bébés ; 29 prématurés et 14 nouveau-nés à terme. Deux prématurés ont été exclus car le SRO a dû être arrêté dans un contexte de détresse respiratoire. Pour le groupe des prématurés, l’âge moyen était de 33,9 ( 1,3) SA. Le poids de naissance moyen était de 1985 ( 293) g. Il y en avait 15 de sexe masculin (56 %). Le soluté avait été débuté entre J1 et J3 pour 18 cas sur 27 (66 %), avec une moyenne à J 2,7. La durée moyenne d’administration était de 3,1 ( 2,3) jours. La tolérance digestive a été parfaite pour 50 % d’entre eux et les autres ont présenté des difficultés mineures. Dans le groupe des nouveau-nés à terme, l’âge moyen était de 37,9 ( 1,9) SA. Le poids de naissance moyen était de 3 008 ( 717) g. Il y en avait 6 de sexe masculin (43 %). Le soluté avait été débuté entre J1 et J2 pour 11 cas sur 14 (78,6 %), avec une moyenne à J2. La durée moyenne d’administration était de 2,0 ( 0,6) jours. La tolérance digestive a été parfaite pour 10 d’entre eux (71,4 %) et les 4 autres ont présenté des difficultés mineures. Pour les 2 groupes, il n’y a pas eu de troubles glycémique, ni ionique. L’alimentation lactée a été rapidement bien tolérée, avec une courbe pondérale satisfaisante.

Discussion. La prévention de la déshydratation par un SRO dans la population néonatale est un concept nouveau. La littérature est très pauvre sur ce sujet. L’équipe de H. Razafimahefa, en Réanimation Néonatale à Clamart, a présenté une étude, en 2001, au Groupe d’Études en Néonatologie. Nous réalisons la comparaison entre nos populations, méthodes et résultats.

Conclusion. Lorsque les nouveau-nés ont plus de 32 SA et ne présentent pas de problème cardio-respiratoire, ni digestif significatif, l’administration entérale d’un SRO permet de raccourcir, voire d’éviter la durée de perfusion veineuse et donc ses inconvénients. Des études complémentaires à ce sujet seraient intéressantes pour confirmer ces données et partant, permettre sa promotion dans nos régions et dans les pays en voie de développement.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 284-285 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • CONTEXTE OBSTÉTRICAL, DÉCISION DE RÉANIMER EN SALLE DE NAISSANCE ET DEVENIR À DEUX ET QUATRE ANS APRÈS UNE NAISSANCE AVANT 28 SEMAINES D’AMÉNORRHÉE EN ILLE-ET-VILAINE
  • Busnel Anne, Beuchée Alain, Bretaudeau Gilles, Napuri Silvia, Branger Bernard
| Article suivant Article suivant
  • IDENTIFICATION D’INDICATEURS PRONOSTIQUES PAR RMN CÉRÉBRALE EN CAS D’ASPHYXIE PÉRINATALE SÉVÈRE CHEZ LES NOUVEAU-NÉS À TERME
  • Boichot C., Walker P., Grimaldi M., Chapuis S., Durand C., Brunotte F., Gouyon J.-B.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.