Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ÉPIDÉMIE D’INFECTIONS NOSOCOMIALES À PSEUDOMONAS PICKETTII DANS UNE UNITÉ DE RÉANIMATION NÉONATALE À PARTIR D’INCUBATEURS - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503590 

Brayer Claire,

Dupuy Laurence,

Ramful Duk,

Sampériz Sylvain,

Pilorget Henry,

Rajaofera Isabelle,

Attali Tania,

Alessandri Jean-Luc

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nous décrivons une épidémie d’infections nosocomiales à Pseudomonas pickettii survenue dans un service de réanimation néonatale.

Résultats. Du 17/10/1999 au 21/02/2000, huit septicémies à Pseudomonas pickettii ont été rapportées dans le service de réanimation néonatale du Centre Hospitalier Départemental Félix Guyon (Saint Denis, La Réunion) chez cinq nouveau-nés dont quatre étaient nés prématurés entre 26 et 33 SA (semaines d’aménorrhée). Ces nouveau-nés étaient placés dès la naissance dans des incubateurs Medi Prema de type Isis. Sur les 30 incubateurs du service, 12 incubateurs de ce type avaient été introduits dans le service avant le début de l’épidémie. L’âge de survenue de la septicémie variait entre J1 à J46. Un premier enfant était traité par une biantibiothérapie associant céfotaxime et gentamycine, les quatre autres recevaient un traitement par pipéracilline ou imipénème et gentamycine après résultats de l’antibiogramme. On a observé quatre guérisons et un décès à J27. Le germe Pseudomonas pickettii n’avait jamais été mis en évidence au CHD. Une enquête bactériologique a été menée par le CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales). Des prélèvements bactériologiques ont été réalisés dans les différents types d’incubateurs sur huit jours d’enquête à J0, J2 et J8 : les prélèvements ont intéressés l’eau et les surfaces des incubateurs en présence et hors présence des nouveau-nés. Les protocoles de lavage des mains et de l’entretien des incubateurs ont été révisés. Des formations de désinfection ont été organisées pour les soignants et les parents. Pseudomonas pickettii a été isolé dans l’eau des réservoirs des incubateurs MEDI PREMA de type ISIS. Ces incubateurs comprenaient deux réservoirs d’eau : le bac primaire était nettoyé selon le protocole de désinfection approuvé par le CLIN mais le bac secondaire était inaccessible à une vidange complète et conservait un résidu hydrique impossible à éliminer, représentant un réservoir de germe permanent. Les germes mis en évidence dans les huit hémocultures et ceux retrouvés dans l’eau des bacs secondaires des incubateurs semblaient provenir de la même souche, les antibiogrammes étant identiques.

Un signalement était effectué auprès des fournisseurs des incubateurs. Ceux-ci proposaient un système de décontamination du bac secondaire par un dispositif muni d’une lampe à rayonnement ultraviolet allumée en permanence, à effet germicide. Après installation de ce système, un nouveau contrôle bactériologique était réalisé par le CLIN. Les prélèvements des bacs d’humidification des incubateurs étaient toujours positifs à Pseudomonas pickettii. Aucune autre solution de désinfection efficace n’était proposée. Après enquête, des infections nosocomiales étaient également signalées dans d’autres services de néonatologie lors de l’utilisation de ces mêmes incubateurs. Les incubateurs étaient renvoyés au fournisseur le 15/03/2000 permettant l’éradication de Pseudomonas pickettii du service.

Discussion. Aucune épidémie d’infections nosocomiales néonatales à point de départ d’un incubateur n’est décrite dans la littérature. Cette épidémie d’infections a révélé un défaut dans la conception d’un matériel mis sur le marché et largement distribué. Cela rappelle la nécessité de connaître le fonctionnement d’un incubateur et de rester vigilant lors de l’acquisition dans un service d’un nouveau matériel conforme aux normes de sécurité selon les fabricants.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 286-287 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • FACTEURS ASSOCIÉS AUX INFECTIONS NOSOCOMIALES À BACILLES GRAM NÉGATIFS RÉSISTANTS EN NÉONATOLOGIE
  • Gay Sébastien, Labenne Marc, Ferdinus Cyril, Gouyon Jean-Bernard
| Article suivant Article suivant
  • SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES DANS LES MATERNITÉS DU SUD-EST ENTRE 1997 ET 2000
  • Vincent-Boulétreau Agnes, Caillat-Vallet Emmanuelle, Dumas Anne-Marie, Ayzac Louis, Chapuis Catherine, Emery Marie-Noëlle, Girard Raphaële, Haond Catherine, Tissot-Guerraz Françoise, Fabry Jacques

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.