Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ENQUÊTE DE PRÉVALENCE 2001 DES INFECTIONS NOSOCOMIALES : RÉSULTATS SUR LA POPULATION DES NOUVEAU-NÉS - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503592 

Branger Bernard [1],

RAISIN [2],

CTIN [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Méthodes. Une enquête de prévalence des IN, un jour donné, a été organisée en France en mai-juin 2001 à l’initiative du CTIN et du RAISIN par les 5 Centres de Coordination des Comités de lutte contre les infections nosocomiales (C.CLIN). Les données exclusivement néonatales ont été analysées spécifiquement pour les nouveau-nés (NN) de 28 jours et moins, dans tous les lieux d’hospitalisation (maternité, néonatologie, chirurgie, ou réanimation). Les définitions étaient celles du CTIN.

Résultats. La population comportait 9 136 NN soit 3,0 % de la population hospitalisée en France un jour donné et 42,3 % de la population pédiatrique. 79 % étaient âgés de 0 à 7 jours, 11 % de 8 à 14 jours, 5 % de 15 à 21 et 5 % de 22 à 28 jours. Parmi eux, 22 % étaient en CHU, 56 % en CH, 19 % en clinique MCO et 3 % dans d’autres structures. L’âge moyen des NN était de 5 jours. 12,5 % avaient un cathéter dont 7,5 % un KT périphérique et 5,2 % un KT central. 2,4 % avaient été opérés et 8 % étaient sous ATB. Le taux des NN infectés était de 1,2 % et le taux d’infection était de 1,3 % avec 1,09 infections par enfant. Le siège des IN était oculaire (16 % des IN), bactériémique (16 %), respiratoire (14 %) digestif (12 %), cathéter (12 %), urinaire (7 %), peau (5 %), ORL (5 %). Les facteurs d’infection étaient le sexe (4,4 % pour les garçons versus 2,8 % pour les filles ; p ≪ 0,05), le score de gravité de Mac Cabe (7,9 % versus 2,5 % ; p ≪ 0,05), l’existence d’une intervention chirurgicale (14,5 % versus 3,1 % ; p ≪ 0,001), l’existence d’un cathéter (6,3 % versus 1,9 %), et le type d’établissement (5,7 % en CHU, 2,7 % en CH, 0,9 % en clinique ; p ≪ 0,01). Les micro-organismes étaient au nombre de 94 pour les 111 infections (85 %) : 12 Staphylococcus aureus dont aucun d’entre eux n’était résistant à la méticilline, 37 Staphylococcus epidermidis, 9 Pseudomonas aeruginosa, 8 rotavirus et 6 Candida albicans (et 22 autres espèces diverses). En maternité, le taux des IN du NN était de 0,16 % avec 6 conjonctivites, 3 infections cutanées et 2 autres soit 10 IN. En néonatologie, le taux d’IN était de 2,3 % avec essentiellement des IN de siège oculaire, bactériémique et digestive. En réanimation néonatale, le taux était de 9,6 % de patients infectés sur 687 patients.

Discussion. Il s’agit d’une première enquête, organisée à l’échelon national, sur la prévalence des IN sur le territoire national. Elle ne reflète que les taux déclarés de services volontaires. Sur la base de 750 000 naissances en France et une durée d’hospitalisation de 5 jours, cette enquête représenterait donc 2/3 des NN présents un jour donné. Les comparaisons sont difficiles dans le temps et entre les centres : les définitions des IN doivent être communes dans toutes les études internationales ; les définitions des CDC ont été reprises en France, mais d’autres définitions ont été proposées. Les facteurs associés aux infections nosocomiales doivent être adaptés à l’âge de l’enfant. La surveillance en réseau, sous l’égide du RAISIN et des C.CLIN, doit être mise en place en 2004 pour la surveillance des infections nosocomiales en maternité. Une surveillance en néonatologie, et en réanimation néonatale est prévue.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 287 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES DANS LES MATERNITÉS DU SUD-EST ENTRE 1997 ET 2000
  • Vincent-Boulétreau Agnes, Caillat-Vallet Emmanuelle, Dumas Anne-Marie, Ayzac Louis, Chapuis Catherine, Emery Marie-Noëlle, Girard Raphaële, Haond Catherine, Tissot-Guerraz Françoise, Fabry Jacques
| Article suivant Article suivant
  • SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES EN MATERNITÉ : UN RÉSEAU NATIONAL
  • Branger Bernard, RAISIN

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.