Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ÉCOLOGIE BACTÉRIENNE DE L’INFECTION MATERNO-FŒTALE AU CHU DE BESANÇON - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503614 

Chamouine Abdourahim [1],

Huynh Khanh [1],

Talon Daniel [2],

Jamal Bey Karim [1],

Mulin Blandine [1],

Plesiat Patrick [3],

Menget Alain [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. L’infection materno-fœtale est une cause évitable de mortalité post-natale. La prise en charge précoce inclut une antibiothérapie inévitablement probabiliste élaborée en fonction des recommandations nationales (ANAES) et tenant compte de l’écologie bactérienne locale.

Objectifs. Recenser les germes retrouvés dans l’infection materno-fœtale précoce et étudier la résistance à la péni A de E coli, au CHU de Besançon entre juillet 1999 et juin 2003.

Résultats. 288 nouveau-nés sont inclus dans l’étude. 212 cas de colonisation (prélèvements néonataux positifs) avec 36,8 % à E coli et 21,8 % colonisations à Streptocoque B. Et 24 cas de sepsis vrai avec 12 sepsis à de Streptocoque B, 3 à E coli, 3 à entérocoques/streptocoques D et 3 à streptocoques non B non D. Chez le prématuré de moins de 35 semaines traité, on constate 73,1 % de résistance pour E coli et 26,7 % chez le nouveau-né à terme traité. On retrouve 69,6 % de colibacilles pathogènes résistants en cas d’antibiothérapie anténatale et 38,9 % de colibacilles pathogènes résistants en l’absence d’antibiothérapie anténatale.

Conclusion. Le streptocoque B est le premier germe en cause dans le sepsis néonatal au CHU de Besançon. On retrouve une augmentation de la résistance à la pénicilline de E coli dans les prélèvements chez le prématuré de moins de 35 semaines surtout en cas d’antibiothérapie anténatale.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 296 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • CHYLOTHORAX DE DÉCOUVERTE ANTÉNATALE : EXPÉRIENCE NANCÉENNE
  • M’Hamdi Hichem, Miton Alain, Hamon Isabelle, Droullé Pierre, Hascoet Jean-Michel, Schweitzer Michel, Thiebaugeorges Olivier
| Article suivant Article suivant
  • À PROPOS D’UNE OBSERVATION DE DIABÈTE NÉONATAL TRANSITOIRE
  • Bruel Henri, Kibelo Marcellin, Amusini Pierre, Cave Helene, Polak Michel, Chabrolle Jean Pierre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.