Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ACTIVITÉ PÉDIATRIQUE AU BLOC OBSTÉTRICAL DANS UNE MATERNITÉ DE NIVEAU III : ÉTUDE PROSPECTIVE SUR UN AN - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503625 

Pollet Séverine [1],

Fonteyne Gérard [1],

Depret Sandrine [2],

Dubos Jean-Pierre [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Le but de notre étude était d’évaluer l’activité pédiatrique au bloc obstétrical dans une maternité de niveau III. Dans cet établissement récent, le bloc obstétrical et l’unité de réanimation néonatale sont contigus. La garde pédiatrique est assurée par une équipe autonome.

Patients et méthodes. Il s’agit d’une étude prospective réalisée entre le 1er janvier et le 31 décembre 2003. Pour chaque appel du pédiatre au bloc obstétrical, les données suivantes étaient recueillies : appel anténatal ou post-natal, heure de l’appel, motif d’appel (prématurité, détresse respiratoire, diagnostic anténatal de malformation, césarienne en urgence, entretien avec les parents), âge gestationnel (AG) en semaines d’aménorrhées (SA), gestes effectués (surveillance simple, oxygénothérapie en enceinte, Pression Positive Continu nasale (PPC), intubation-ventilation, administration de drogues), durée de la prise en charge et devenir de l’enfant : transfert ou non, lieu de transfert ou décès.

Résultats. Le pédiatre a été appelé 908 fois au bloc obstétrical et 799 enfants nés vivants ont été pris en charge soit 18 % de l’ensemble des naissances pour cette période (4 315 enfants nés vivants). Cent-cinquante-quatre enfants (19 %) étaient issus de grossesses multiples (71 grossesses gémellaires et 4 grossesses triples). Le pédiatre était appelé en anténatal 520 fois (70 %). Les motifs d’appel étaient : prématurité 339/908 (37 %), détresse respiratoire 86/908 (10 %), malformation de diagnostic anténatal 108/908 (12 %), examen de fœtus décédé 111/908 (12 %), césarienne en urgence 68/908 (7 %), entretien avec des parents 44/908 (5 %) et autres motifs d’appel 152/908 (17 %). Le taux de prématurité des enfants pris en charge était de 57 % (455/799). Les AG se répartissaient de la façon suivante : 24-27+6 SA : n = 49 (6 %), 28-32 SA + 6 : n = 166 (21 %), 33-36 + 6 SA : n = 240 (30 %), 37 SA et plus : n = 344 (43 %). Quarante-quatre pour cent des enfants nés à 35 SA et 35 % nés à 36 SA étaient transférés dans les services de néonatologie. Les gestes effectués étaient : examen clinique et surveillance : n = 507 (63 %), oxygénation en enceinte : n = 85 (11 %), PPC nasale : n = 108 (13 %), intubation et ventilation : n = 109 (13 %), ponctions d’ascite ou pleurale : n = 4 (0,5 %), drogues : n = 2 (0,2 %). Deux-cent-dix-sept nouveau-nés (27 %) ont eu un support ventilatoire. La durée moyenne de l’intervention au bloc était de 46 minutes et 551 interventions (61 %) étaient réalisées pendant la garde (18h-8h30). Trois cent trente huit nouveau-nés (42,3 %) pris en charge restaient en maternité, 265 (33,2 %) étaient transférés en réanimation néonatale, 173 (21,7 %) dans l’unité de soins continus, 8 (1 %) dans l’unité de soins courants, 5 (0,6 %) dans d’autres services. Le taux de transfert des enfants pris en charge était de 56 % (451/799). Dix enfants décédès en salle de naissance ont fait l’objet d’un accompagnement (9 étaient prématurrissimes).

Conclusion. L’activité du pédiatre de maternité au bloc obstétrical est importante et ne cesse de croître en raison de l’augmentation de la prématurité et du développement du diagnostic anténatal. La présence d’une équipe pédiatrique autonome en maternité permet la surveillance de certaines pathologies au bloc obstétrical et en suites de couches ce qui limite le nombre de transferts et donc de séparations mère-enfant.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 300 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SORTIE PRÉCOCE DANS LE POST-PARTUM : ÉTAT DES LIEUX EN FRANCE
  • Vendittelli Françoise, Mamelle Nicole
| Article suivant Article suivant
  • ANÉMIES SEVERES DU POST-PARTUM IMMÉDIAT : PRATIQUE CLINIQUE ET INTÉRÊT DU FER INTRAVEINEUX
  • Broche David, Gay Catherine, Armand Branger Sophie, Grangeasse Ludwig, Terzibachian Jean-Jacques

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.