Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

PRIMIPARES À BAS RISQUE : INFLUENCE DE LA STRUCTURE DE LA MATERNITÉ SUR LA « MÉDICALISATION » DE L’ACCOUCHEMENT DANS 138 MATERNITÉS VOLONTAIRES - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503629 

Le Ray Camille,

Carayol Marion,

Bréart Gérard,

Goffinet François

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif. Nous avons cherché à savoir s’il existait, dans un échantillon de 138 maternités, des différences de pratiques obstétricales, liées à la structure du lieu d’accouchement chez les primipares sans facteur de risque. En particulier, la prise en charge médicalisée des grossesses à « haut risque » dans les maternités à niveau de soin élevé a-t-elle une influence sur la prise en charge de l’accouchement des patientes à « bas risque » ?

Matériel et méthode. Les données de notre étude sont issues du groupe témoin « présentation céphalique » de l’étude PREMODA qui est constitué par 9 962 grossesses uniques, en présentation céphalique à plus de 37 SA. Le recueil de données s’est fait du 1er juin 2001 au 31 mai 2002 dans 138 maternités françaises volontaires (31 en région parisienne et 107 en province). À l’aide d’une analyse uni puis multivariée, nous avons établi les différents facteurs (maternels, néonataux, obstétricaux et en fonction de la structure de la maternité) pouvant être liés à la médicalisation de l’accouchement, et ce pour chaque critère de jugement (déclenchement du travail, césarienne en cours de travail, extraction instrumentale).

Résultats. Nous avons sélectionné 2 677 « primipares à bas risque », parmi lesquelles 3 % de déclenchement programmé, 8,5 % de césarienne en cours de travail et 21 % d’extraction instrumentale. Le taux de césariennes en cours de travail est plus élevé dans les maternités qui prennent en charge habituellement les grossesses à risque (ORa = 1,8 [1,1-2,8] pour les niveaux 2b et ORa = 1,5 [1,0-2,4] pour les niveaux 3). La taille, le statut et la région de la maternité n’influent pas significativement sur le pourcentage de césariennes en cours de travail. Le déclenchement programmé est plus fréquent dans les maternités de petite taille (3,8 % dans les maternités réalisant moins de 1 500 accouchements/an contre 1,2 % pour celles de plus de 2 500) et dans les établissements privés (5,8 % contre 1,3 % dans les CHU et 2,9 % dans les hôpitaux publics). Les centres hospitaliers publics ont un taux d’extraction instrumentale plus faible (ORa = 0,5 [0,4-0,7]). Les maternités de niveau 1 ont un pourcentage significativement plus élevé d’extraction instrumentale (31,3 % contre 23,8 % pour les niveaux 2a, 18,3 % pour les 2b et 22,1 % pour les types 3).

Conclusion. La structure de la maternité (niveau de soin, taille et statut hospitalier) influe sur la « médicalisation » de l’accouchement des primipares à bas risque et ce indépendamment des autres facteurs de risque maternels (âge, origine géographique) et néonatals (terme, poids de naissance). La diffusion de ces résultats aux équipes des différentes maternités et leur analyse peuvent permettre une diminution du taux de césariennes et de forceps, et éviter ainsi la « médicalisation » excessive de l’accouchement chez les primipares à bas risque.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 302 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ACIDURIE-2-HYDROXYGLUTARIQUE MIXTE RÉVÉLÉE PAR UNE EXPLORATION MÉTABLIQUE DANS LE CADRE D’UNE ENCÉPHALOPATHIE NÉONATALE
  • Bonamy Céline, Ribault Virginie, Laloum Denis, Read Marie-Hélène, Belloy Frédérique, Gohin Isabelle
| Article suivant Article suivant
  • CÉSARIENNE AVANT TRAVAIL ENTRE 34 ET 37 SA : MORBIDITÉ RESPIRATOIRE NÉONATALE SÉVÈRE ET FACTEURS DE RISQUE
  • Le Ray Camille, Boithias Claire, Castaigne-Meary Vanina, Vial Michèle, Frydman René

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.