Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

DEUIL PÉRINATAL : PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE ADMINISTRATIVE DU CORPS DE L’ENFANT DÉCÉDÉ AVANT LA NAISSANCE OU AU BLOC OBSTÉTRICAL - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503650 

Ramanah Rajeev,

Terzibachian Agnès,

Grisey Arnaud,

Levy Gilles,

Bouvard Michel,

Gay Catherine,

Terzibachian Jean-Jacques

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. Le fœtus, avec les progrès du diagnostic prénatal, est devenu un véritable patient pour les professionnels de santé. Lors des examens échographiques, sa visualisation contribue à lui donner une réalité aux yeux des parents. Aussi, bien avant sa naissance, il est déjà un véritable enfant. Un défaut dans la prise en charge administrative d’une situation de deuil périnatal peut entraîner, outre ses conséquences en matière de droit social, une altération du travail du deuil. Nous avons constaté que les aspects administratifs, juridiques et sociaux de la mort du tout petit, notamment dans les situations non-repérées, donc non-préparées avant l’accouchement, pouvaient quelques fois être traitées de façon inadaptée. L’objectif de ce travail est d’établir à l’intention des professionnels des salles de naissance un processus de prise en charge administrative du corps des enfants mort-nés ou qui décèdent au bloc obstétrical.

Méthode. Nous présentons un logigramme composé de trois parties, correspondant à trois situations administratives distinctes. Ce logigramme fait la synthèse de l’ensemble des actions à mener par les différents intervenants selon le statut juridique de l’enfant décédé. Sous processus 1 : enfant mort, non-viable ≪ 22 SA et ≪ 500 g. (encore dit « produit innomé », avec la possibilité d’inhumation dans un carré des enfants). Sous processus 2 : enfant vivant, non viable ≪ 22 SA et ≪ 500 g ; enfant né mort, viable > 22 SA ou > 500 g. Sous processus 3 : enfant vivant, viable qui décède > 22 SA ou > 500 g.

Conclusion. Une représentation globale de la prise en charge, faisant apparaître les différents acteurs et partenaires, permet à l’équipe confrontée à une situation émotionnelle difficile de s’appuyer sur un support précis, synthétisant la situation juridique adaptée. La clarté et la justesse des informations relatives à ces aspects peuvent conditionner la résolution psychologique du deuil des familles.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 310 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • PRISE EN CHARGE DES ÉMOTIONS ET TÉLÉMÉDECINE
  • Sarrade-Loucheur Céline, Toubin Rose-Marie, Roy Joël, Boulot Pierre
| Article suivant Article suivant
  • ANALYSE DES DÉCÈS DES ENFANTS DE LA PÉRIODE ANTÉNATALE (> 22 SEMAINES D’AMÉNORRHÉE) JUSQU’À UN ÂGE CIVIL DE 1 AN EN BASSE-NORMANDIE DU 01/01 AU 31/05 2004
  • Guillois Bernard, Dreyfus Michel, Herlicoviez Michel, Jeanne-Pasquier Corinne, Leroy Véronique

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.