Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ANALYSE DES DÉCÈS DES ENFANTS DE LA PÉRIODE ANTÉNATALE (> 22 SEMAINES D’AMÉNORRHÉE) JUSQU’À UN ÂGE CIVIL DE 1 AN EN BASSE-NORMANDIE DU 01/01 AU 31/05 2004 - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503651 

Guillois Bernard [1],

Dreyfus Michel [2],

Herlicoviez Michel [2],

Jeanne-Pasquier Corinne [3],

Leroy Véronique [4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l’étude. Appréhender le poids de la prématurité, de la pathologie malformative et de l’infection comme cause des décès des enfants de 22 semaines d’aménorrhée à 1 an d’âge civil.

Matériel et méthodes. Consultation des dossiers du Réseau de Périnatalité de Basse-Normandie où sont étudiées les causes des décès anténatals et néonatals. Consultation des dossiers du Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Anténatal de Basse-Normandie, du Centre de Référence de la mort subite du nourrisson (MSN) et de l’unité de Réanimation pédiatrique du CHU de Caen.

Résultats. Sur les 5 premiers mois de l’année 2004, ont été recencés 17 cas d’interruption médicale de grossesse (IMG), 17 morts fœtales in utero (MFIU) hors IMG, 22 décès en services de néonatalogie et/ou maternités et 3 morts subites du nourrisson (enfant de plus d’1 mois de vie, décédés de façon inattendue à domicile avec autopsie faite). Les causes des IMG étaient une malformation cérébrale 7 fois, rénale 4 fois, cardiaque 2 fois, des membres 1 fois, une aberration chromosomique 2 fois et un nanisme 1 fois. Les MFIU étaient dues à une insuffisance utéroplacentaire et/ou un retard de croissance intra-utérin sévère 6 fois, un hématome rétro-placentaire 3 fois, une pathologie du cordon 2 fois, un accident de la voie publique 1 fois, une infection 1 fois, une malformation cardiaque 1 fois et étaient inexpliqués 3 fois malgré un examen anatomo-pathologique. Les caractéristiques des 22 décès néonataux sont les suivants : terme moyen 32,2 SA — poids de naissance (PN) moyen : 1794 g — âge civil moyen : 17,6 jours ; douze enfants avaient un PN ≪ 1 000 g dont 8 ≪ 750 g ; 6 enfants avaient une malformation, non viable 4 fois, viable mais grave sur le plan neurologique 2 fois. Trois enfants sont décédés dans un tableau de MSN : le premier est né à 31 SA avec un PN de 1370 g ; il a fait une maladie des membranes hyalines ; il est décédé 9 jours après la sortie ; il a seulement été retrouvé du rhinovirus à l’aspiration nasale. Le deuxième est né à 38 SA avec un PN de 2 780 g ; il est mort à 3 mois sans cause retrouvée. Le troisième est né à 39,5 SA avec un PN de 3 660 g ; il est mort à J34 et, chez cet enfant aussi, il a été retrouvé du rhinovirus à l’aspiration nasale.

Conclusion. Au total, sur les 59 décès, 24 sont dus directement à une malformation (40,6 %), 11 à une pathologie placentaire ou du cordon (18,6 %), 7 à une infection soit 11,8 % (1 MFIU, 2 chorioamniotites avec extrême prématurité et décès immédiat, 2 infections nosocomiales et 2 MSN) et 7 à la prématurité (11,8 %), mais celle-ci est présente chez 27,1 % des cas.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 310-311 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • DEUIL PÉRINATAL : PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE ADMINISTRATIVE DU CORPS DE L’ENFANT DÉCÉDÉ AVANT LA NAISSANCE OU AU BLOC OBSTÉTRICAL
  • Ramanah Rajeev, Terzibachian Agnès, Grisey Arnaud, Levy Gilles, Bouvard Michel, Gay Catherine, Terzibachian Jean-Jacques
| Article suivant Article suivant
  • INTÉRÊT DE LA MESURE DES LACTATES AU SCALP FŒTAL AU COURS DU TRAVAIL : ÉTUDE COMPARATIVE AVEC LE PH AU SCALP
  • Ramanah Rajeev, Martin Alain, Riethmuller Didier, Maillet Robert, Schaal Jean-Patrick

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.