Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

DIABÈTE GESTATIONNEL ET DEVENIR GLYCÉMIQUE DANS LE POST-PARTUM - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2005-34-3-C1-0368-2315-101019-200503654 

Yameogo Téné-Marceline [1],

Nadeau Cédric [2],

Torremocha Florence [1],

Hadjadj Samy [1],

Pierre Fabrice [2],

Magnin Guillaume [2],

Marechaud Richard

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Étudier le devenir glycémique dans le post-partum des patientes prises en charge pour un diabète gestationnel et analyser l’application des conseils hygiéno-diététiques après l’accouchement.

Patientes et méthodes. Il s’agit d’une étude descriptive concernant 161 femmes prises en charge de façon consécutive entre février 2001 et avril 2003 pour un diabète gestationnel dans les services de Gynécologie-obstétrique et de médecine interne-endocrinologie d’un CHU. Les données ont été recueillies par un questionnaire adressé aux patientes plusieurs mois après leur accouchement et sur la banque de données préexistantes.

Résultats. 126 patientes ont reçu l’avis d’enquête, car 35 (21,7 %) n’habitaient plus à l’adresse indiquée dans leur dossier, 43 ont répondu au questionnaire et 27 ont eu un dosage de la glycémie. Parmi les 43 patientes qui ont répondu au questionnaire, 20 (46,5 %) déclaraient toujours suivre les conseils hygiéno-diététiques et 21 (48,8 %) déclaraient pratiquer une activité physique régulière d’une durée moyenne de 2 heures par semaine. L’examen de dépistage, effectué 1 à 26 mois après l’accouchement, a été le dosage de la glycémie à jeun dans 19 cas et l’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale dans 8 cas. Il n’y avait aucun cas de diabète. Un cas d’anomalie de la glycémie à jeun a été trouvé. Les patientes ayant reçu une insulinothérapie pendant leur grossesse avaient une glycémie post-partum significativement plus élevée que celles qui n’en ont pas reçu (1,03 + 0,11 versus 0,92 + 0,09 ; p = 0,010).

Conclusion. Le taux de dépistage du diabète de type 2 dans cette population à risque est faible. Une plus grande sensibilisation des différents acteurs (diabétologues, obstétriciens, médecins traitants et patientes) serait nécessaire et une méthode de dépistage simple, telle que le dosage de la glycémie à jeun, devrait être recommandée.




© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 3-C1

P. 312 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ÉRYTHRODERMIE NÉONATALE SÉVÈRE : PENSER À LA RÉALISATION D’UN BILAN IMMUNITAIRE
  • Taghian Moheb, Thierry Patrick, Coupe Bruno, Girardin Pascal, Haghiri Naghmeh, Puzenat Eve, Rohrlich Pierre, Ouachee-Chardin Marie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.