Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement par radio-chimiothérapie néoadjuvante et chirurgie du cancer du col utérin localement avancé - 09/03/08

Doi : JGYN-01-2006-35-1-0368-2315-101019-200508666 

D. Noterman [1],

C. Philippson [2],

D. Hertens [1],

I. Veys [1],

J.-C. Schobbens [1],

J.-M. Nogaret [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. La radio-chimiothérapie néoadjuvante est considérée actuellement comme le « traitement de référence » dans la prise en charge du cancer du col localement avancé mais qu’en est-il de la chirurgie ? Nous ne savons pas encore si celle-ci est indispensable et à quel point celle-ci doit être radicale au cas où elle est réalisée. Nous avons revu les résultats des patientes traitées à l’Institut Bordet par radio-chimiothérapie néoadjuvante suivie de chirurgie radicale.

Matériel et méthode. Vingt-deux patientes de 49 ans d’âge médian, atteintes d’une tumeur cervicale de stade Ib — IIIa ont été sélectionnées afin d’être traitées par chimiothérapie néoadjuvante suivie de chirurgie radicale. Le protocole de radio-chimiothérapie comportait une radiothérapie externe au niveau du pelvis de 45 Gy, une perfusion intraveineuse hebdomadaire de cisplatine 40 mg/m2 durant les 5 semaines de radiothérapie, suivie d’une curiethérapie une semaine après la fin de la radiothérapie. La chirurgie était réalisée 4 à 6 semaines plus tard et consistait en une hystérectomie radicale avec lymphadénectomie pelvienne.

Résultats. Vingt patientes sur 22 ont réellement bénéficié d’une chirurgie après la radio-chimiothérapie étant donné le diagnostic de métastases pulmonaires chez l’une et un status d’irrésécabilité chez l’autre. Une réponse pathologique complète fut démontrée chez 12 patientes sur 20 (60 %), des résidus tumoraux microscopiques chez 7 patientes (35 %) et une maladie résiduelle de moins d’1 cm chez une patiente (5 %). Le suivi médian fut de 33,4 mois. Nous n’avons observé aucune récidive et aucune complication notable après la chirurgie.

Conclusion. Cette étude nous montre un taux particulièrement élevé de réponses pathologiques (T0 + Tmic : 95 %) et de contrôle local. Nous ne savons pas encore si la chirurgie est une réelle nécessité ou si celle-ci pourrait être moins étendue après une chimiothérapie néoadjuvante.

Abstract

Neoadjuvant radiochemotherapy and surgery of locally advanced cervical carcinoma: review of 22 patients treated at the Bordet Institute.

Objectives. Concomitant chemoradiation is the «new gold standard» for dealing with locally advanced cervical carcinoma, but what about surgery? We don’t know yet to what extent surgery is necessary and how radical it must be when it is performed. In this study, we present the analysis of the results obtained in patients treated by concomitant chemoradiation followed by radical surgery.

Materials and methods. Twenty-two patients, median age 49 years, with Ib — IIIa cervical tumors were enrolled to be treated by concomitant chemoradiation followed by radical surgery. The chemoradiation protocol included external radiotherapy to the pelvis: 45Gy ; Cisplatin 40mg/m2 in continuous intravenous infusion once a week (5 weeks) followed by brachytherapy one week later. Surgery was performed 4 to 6 weeks later and consisted in radical hysterectomy with pelvic lymphadenectomy.

Results. 20/22 patients underwent surgery after chemoradiation because of a diagnosis of lung metastases in one and presence of a nonresectable metastasis for the other. A complete pathological response was demonstrated in 12/20 patients (60%), a microscopic residual tumor in 7 patients (35%), and residual disease ≪1cm in 1 patient (5%).

Conclusion. This study showed a particularly high rate of pathologic responses (T0+Tmic: 95%) and of local control. We don’t know yet if surgery is a real necessity or if it could be less extended after concomitant chemoradiation.


Mots clés : Radio-chimiotérapie , Cancer du col , Chirurgie

Keywords: Chemoradiation , Cervical cancer , Surgery


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1

P. 23-27 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Abstention thérapeutique dans les cancers ovariens avancés après laparotomie de second look négative
  • Z. Kojs, B. Glinski, J. Pudelek, K. Urbanski, K. Karolewski, J. Mitus, M. Reinfuss
| Article suivant Article suivant
  • Grossesses rapprochées : facteurs de risque et conséquences périnatales
  • F. Dedecker, O. Graesslin, P.-F. Ceccaldi, E. Baudelot, F. Montilla, E. Derniaux, R. Gabriel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.