Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Essai de travail en cas de césarienne antérieure - 09/03/08

Doi : JGYN-01-2006-35-1-0368-2315-101019-200508667 

L. Vercoustre [1],

H. Roman [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif. L’objectif de cette revue de la littérature est de retracer l’évolution des pratiques obstétricales concernant l’accouchement des femmes avec un antécédent de césarienne et d’identifier les arguments objectifs qui pourraient orienter le choix de la voie d’accouchement.

Matériel et méthode. Nous avons sélectionné les articles pertinents par une recherche Medline.

Résultats. Après la pratique large de l’accouchement par voie vaginale de 1980 au 1999, la césarienne élective est redevenue courante à partir de 2000 à la suite d’études qui ont montré avec un meilleurs niveau de preuve que le risque de rupture était bien lié à l’essai d’accouchement par voie vaginale et que la rupture utérine était responsable de la morbidité et de la mortalité fœtales. Le déclenchement du travail augmente le risque de rupture utérine, quelle que soit la technique utilisée. Le déclenchement du travail par les prostaglandines est associé à une augmentation importante du risque de rupture utérine et sa contre-indication en cas d’utérus cicatriciel paraît justifiée. L’utilisation de l’ocytocine pour accélérer le travail est également associée à une augmentation du risque de rupture utérine. Néanmoins, le risque de rupture utérine et de complications fœtales graves associées reste faible. Le choix de la voie d’accouchement doit également prendre en compte la probabilité d’une grossesse ultérieure, car le risque d’anomalie de l’insertion placentaire augmente avec le nombre de césariennes antérieures.

Conclusion. La discussion et le choix de la voie d’accouchement en cas d’utérus cicatriciel devraient toujours impliquer les femmes sans occulter aucun aspect de ce problème complexe.

Abstract

Trial of labor after previous cesarean delivery: review of the literature.

Objective. The aim of this review was to relate the evolution of obstetrical management of delivery in women who had previously undergone cesarean delivery and to search the studies supporting the choice of the mode of delivery.

Materiel and method. We identified relevant studies through a computer search in the Medline database.

Results. After a period from 1980 to 2000 when the vaginal delivery had been increasingly recommended, a growth in the use of the planned cesarean delivery was observed. Recent studies report more evidence that uterine rupture is the result of trial of labor and that adverse perinatal outcomes are associated with uterine rupture. The risk of uterine rupture is increased with labor induction. The use of prostaglandins appears to be implicated in a significant increase of uterine rupture, and subsequently might be contraindicated in this situation. The use of oxytocin induced labor appears to increase the risk of uterine rupture. However, the level of adverse perinatal outcomes is low. The choice of the mode of delivery should take into account the likelihood of a further pregnancy, due to the increased risk of placental pathologic conditions depending on the number of repeated cesarean sections.

Conclusion. An optimal decision for the mode of delivery should be shared with the pregnant women and all these factors should be taken into consideration.


Mots clés : Utérus cicatriciel , Épreuve de cicatrice , Rupture utérine , Déclenchement

Keywords: Prior cesarean , Trial of labor , Uterine rupture , Labor induction


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1

P. 35-45 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Grossesses rapprochées : facteurs de risque et conséquences périnatales
  • F. Dedecker, O. Graesslin, P.-F. Ceccaldi, E. Baudelot, F. Montilla, E. Derniaux, R. Gabriel
| Article suivant Article suivant
  • Évolution de la mortalité néonatale précoce entre 1994 et 2003 au CHU de Dakar
  • C.T. Cissé, Y. Yacoubou, O. Ndiaye, R. Diop-Mbengue, J.-C. Moreau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.