Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution de la mortalité néonatale précoce entre 1994 et 2003 au CHU de Dakar - 09/03/08

Doi : JGYN-01-2006-35-1-0368-2315-101019-200600163 

C.T. Cissé,

Y. Yacoubou,

O. Ndiaye,

R. Diop-Mbengue,

J.-C. Moreau

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Évaluer l’évolution des taux et des étiologies de la mortalité néonatale précoce au CHU de Dakar au cours des 10 dernières années.

Matériel et méthodes. Il s’agit d’une étude rétrospective de tous les décès néonatals enregistrés au cours de l’année 2003. Pour éliminer la part du hasard dans les variations observées pour les différentes périodes étudiées, nous avons utilisé comme test statistique la comparaison des proportions avec un seuil de signification inférieur à 5 %.

Résultats. Nous avons enregistré 364 décès répartis de la manière suivante : 243 parmi les 4 853 nouveau-nés accouchés au niveau de la maternité (221 en période néonatale précoce et 23 en période néonatale tardive) et 121 parmi les 213 nouveau-nés transférés des maternités périphériques. Le taux de mortalité néonatale précoce est de 45 décès pour 1 000 naissances vivantes. Cette mortalité concernait surtout les nouveau-nés pesant moins de 2 500 grammes à la naissance (66 %) et/ou ayant un score d’Apgar inférieur ou égal à 6 à la première minute de vie (83 %). La mortalité néonatale précoce a connu une baisse significative depuis 1994, mais la mortalité spécifique observée chez les nouveau-nés transférés ne cesse d’augmenter (568 pour 1 000). Les principales causes de décès sont la prématurité (49 % des cas), la souffrance néonatale (23 %) et l’infection néonatale (18 %). L’analyse a montré une baisse significative de la part de la prématurité et de la souffrance néonatale mais une hausse significative de l’infection néonatale.

Conclusion. La mortalité néonatale précoce a sensiblement baissé, mais elle reste à un niveau encore trop élevé. Pour consolider cette tendance il faut réduire davantage l’incidence de la prématurité, de la souffrance néonatale et de l’infection et parallèlement organiser un réseau de périnatalité à Dakar.

Abstract

Time-course of neonatal precocious mortality between 1994 and 2003 at the Dakar University Teaching Hospital.

Objective. To evaluate early neonatal mortality at the University Teaching Hospital and assess changes in the rate and causes during the last ten years.

Material and method. We performed a retrospective analysis of neonatal deaths recorded at the Neonatal and Premature Unit (NPU) in 2003. The results were compared with earlier evaluations. Comparison of proportions was used for statistical analysis to eliminate the random element in rate variations. The significance threshold was ≤5%.

Results. We registered 364 neonatal deaths: 243 among 4853 newborns in our maternity ward and 121 among 213 newborns transferred from a referring maternity. Early neonatal mortality rate 45.5 per 1,000 live births. Mortality particularly concerned newborns with a birth weight ≤2,500 grams (66%) and Apgar scores ≤6. Early neonatal mortality fell significantly since 1994, while overall mortality remained high among newborns transferred from referring maternities. The most frequent causes were premature birth (49%), acute fetal distress (23%) and neonatal infection (18%).

Conclusion. Early neonatal mortality has decreased remains at a high level. It could be improved by limiting the number of premature births, neonatal suffering and neonatal infection. In a parallel direction we recommend organizing a perinatal network in Dakar.


Mots clés : Mortalité néonatale , Prématurité , Souffrance néonatale , Infection néonatale

Keywords: Neonatal mortality , Premature birth , Neonatal distress , Neonatal infection


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1

P. 46-52 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Essai de travail en cas de césarienne antérieure
  • L. Vercoustre, H. Roman
| Article suivant Article suivant
  • Grossesses et accouchement chez les adolescentes de moins de 15 ans
  • O. Soula, G. Carles, M. Largeaud, W. El Guindi, Y. Montoya

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.