Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Statut thyroïdien et fréquences des dysthyroïdies chez les adultes inclus dans l’étude SU.VI.MAX en 1994-1995 - 12/10/17

Doi : 10.1016/S0003-4266(04)95956-2 
P. Valeix 1, 2, , C. Dos Santos 2, K. Castetbon 2, S. Bertrais 1, C. Cousty 3, S. Hercberg 1, 2
1 U557 INSERM (UMR INSERM/INRA/CNAM), 5, rue du Vertbois 75003 Paris, France 
2 Unité de Surveillance et d’Epidémiologie nutritionnelle (USEN, InVS/CNAM), 5, rue du Vertbois, 75003 Paris, France 
3 Laboratoires Merck Lipha Santé, 69008 Lyon, France 

Tirés à part : P. Valeix, à l’adresse ci-dessus.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La distribution des indicateurs du statut hormonal thyroïdien et la prévalence de dysthyroïdies ont été estimées dans un échantillon de 11 256 volontaires répartis dans toute la France à l’inclusion dans l’étude SU.VI.MAX en 1994-1995. Les mesures par méthode immunoenzymatique de la thyréostimuline (TSH) et de la fraction libre de la thyroxine (T4L) ont été réalisées en duplica dans un laboratoire unique chez tous les volontaires sur des sérums prélevés le matin à jeun. Après exclusion des sujets ayant déclaré un antécédent personnel de pathologies thyroïdiennes ou un traitement à l’inclusion (n = 920), l’analyse a porté sur un échantillon de 10 346 sujets, 4 121 hommes (âge moyen ±ET) entre 45-60 ans (51,8 ± 4,7 ans), 2 641 femmes entre 34-44 ans (40,6 ± 2,8 ans) et 3 584 femmes entre 45-60 ans (51,4 ± 4,4 ans) en relation avec le sexe, l’âge et la localisation de résidence regroupée en onze régions géographiques homogènes.

La médiane (2,5e-97,5e percentiles) de la TSH (mU/l) était de 1,52 chez les hommes, et de 1,78 (0,22-5,54) et 1,96 (0,22-6,80) chez les femmes entre 35-44 ans et 45-60 ans respectivement. La moyenne arithmétique de la T4L (±ET) était respectivement de 10,7 ± 1,7 ng/l (13,8 ± 2,2 pmol/l) et 10,9 ± 1,8 ng/l (14,0 ± 2,3 pmol/l) chez les hommes et les femmes. La fréquence d’euthyroïdie stricte (0,4 mU/l < TSH < 4,0 mU/l) était de 88,8 % chez les hommes et de 85,2 % chez les femmes. Chez les femmes, la fréquence de dysthyroïdies (TSH > 4,0 et < 0,4 mU/l) était de 12,9 % entre 35-44 ans et de 16,3 % entre 45-60 ans (p = 0,001). La fréquence de TSH élevée ( > 4,0 mU/l) était de 4,2 % chez les hommes, et respectivement de 7,6 % et 11,8 % chez les femmes entre 35-44 et 45-60 ans. La fréquence de TSH basse (TSH < 0,4 mU/l) était de 7,0 % chez les hommes, et respectivement de 5,3 % et 4,4 % chez les femmes entre 35-44 et 45-60 ans. Les moyennes géométriques de la TSH variaient globalement de façon significative selon les régions chez les hommes (p < 0,0001) et chez les femmes entre 35-44 (p < 0,0001) et 45-60 ans (p < 0,0001). Les concentrations moyennes de T4L différaient globalement de façon significative selon les régions aussi bien chez les hommes (p < 0,0001) que chez les femmes entre 35-44 (p < 0,0001) et 45-60 ans (p < 0,0001). Entre 45-60 ans, la moyenne de T4L chez les femmes était supérieure à celle mesurée chez les hommes dans la plupart des régions. Les distributions régionales de dysthyroïdies (TSH > 4,0 et < 0,4 mU/l) étaient globalement significativement différentes selon les régions chez les hommes (p = 0,003) et chez les femmes entre 45-60 ans uniquement (p = 0,04). Entre 45-60 ans, les femmes étaient plus exposées que les hommes à un risque d’hypothyroïdie fruste ou franche (TSH > 4,0 mU/l) (sex-ratio F:H = 2,82), et inversement moins exposées à un risque de TSH basse (sex-ratio F:H = 0,64).

La variable région est un déterminant important dans la variation biologique du statut thyroïdien dans l’étude SU.VI.MAX. La fréquence élevée de dysthyroïdies biologiques dans cette étude souligne l’intérêt d’une surveillance et de l’étude de l’évolution à long terme de ces anomalies dans la population adulte en prenant en compte les distributions régionales du statut en iode préalablement décrites dans cet échantillon.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Abnormal thyroid function has important public health consequences. However, the various degrees of thyroid dysfunction remain unsettled. The SU.VI.MAX cohort provided a unique opportunity to conduct a cross-sectional study of abnormal thyroid function in a large representative population of 11256 men and women representing the geographic distribution of the French continental adult population. Thyroid status was measured, in fasting blood samples, at baseline in 1994-1995. Serum thyrotropin (TSH) levels (abnormal <0.4 mU/l or >4.0 mU/l) and free thyroxine (fT4) were both performed in duplicate on the same sample. Subjects with previous or present thyroid diseases or who were taking thyroid hormones or antithyroid drugs (n=920) were excluded (8.1%). Thus, the final study group consisted of 10346 subjects, 4121 men aged 45-60 years (mean ±SD) (51.8±4.7 yrs), 2641 women aged 35-44 years (40.6±2.8 yrs), and 3584 women aged 45-60 years (51.4±4.4 yrs).

Median (2.5th and 97.5th percentiles) for TSH (mU/l) were 1.52 (0.20-4.54) for men, 1.78 (0.22-5.54) for women aged 35-44 years, and 1.96 (0.22-6.80) for women aged 45-60 years. The TSH distribution of women was shifted to the right compared with men. Arithmetic mean fT4 (±SD) was 10.7±1.7 ng/l (13.8 ±2.2 pmol/l) for men and 10.9±1.8 ng/l (14.0±2.3 pmol/l) for women. The prevalence of abnormal TSH values in men, and in women (35-44 yrs and 45-60 yrs) were TSH <0.4 mU/l 7.0%, 5.3% and 4.4%; TSH 4.0-9.9 mU/l 4.0%, 7.2% and 11.1% and TSH > 10.0 mU/l 0.2%, 0.4% and 0.7%, respectively. Geometric mean serum TSH and arithmetic mean serum Ft4 concentrations showed significant overall inter-regional differences for men and women (p < 0.0001). There was also an inter-regional difference in the prevalence of thyroid dysfunction for men (p=0.003), and for the older group of women (i.e. ≥45 yrs) (p=0.04) exclusively. Over the age of 45 years, the women: men ratio for unrecognized elevated TSH levels (<4.0 mU/l) was 2.82, whereas it was 0.64 for low TSH levels (<0.4 mU/l).

In summary, abnormal TSH values and thyroid dysfunction were more prevalent in women than men, increased with age and were significantly associated with environmental factors. A high prevalence of identified thyroid diseases in the French population was confirmed by the high number of subjects in this study with laboratory evidence of abnormal biochemical thyroid function. Further studies are needed to determine the geographical determinants of thyroid dysfunctions, especially regional differences in iodine intakes, and to assess the long-term adverse effects of biochemical thyroid dysfunction on all-cause morbidity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Thyréostimuline, thyroxine libre, dysthyroïdies, population adulte

Key words : Thyrotropin, free thyroxine, thyroid dysfunction, adult population


Plan

Plan indisponible

© 2004  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 6

P. 477-486 - décembre 2004 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.