Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La chirurgie d’épargne surrénalienne : du cortex à la médulla : Cortical sparing surgery: from cortex to medulla - 23/11/17

Doi : 10.1016/S0003-4266(17)30921-6 
A. Ferriere a , V. Kerlan b, A. Tabarin a
a Service d’endocrinologie, hôpital Haut-Lévèque, avenue Magellan, CHU de Bordeaux, 33600 Pessac, France 
b Service d’endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques, hôpital de la Cavale Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29200 Brest, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le congrès de l’Endocrine Society de 2017 a comporté plusieurs communications et débats sur la chirurgie surrénalienne conservatrice dans les phéochromocytomes héréditaires bilatéraux (PHB), l’hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales (HMBS) et l’hyperaldostéronisme primaire (HAP). Le principe général est de préserver une partie du cortex surrénalien pour éviter la survenue d’une insuffisance surrénalienne définitive.

Dans les PHB, la chirurgie d’épargne corticale permet à plus de 50 % des patients de garder une fonction surrénalienne normale à 10 ans pour un taux de récidive faible (~ 10 %). La médullo-surrénale ne pouvant être retirée en totalité, la récidive semble cependant inévitable et un suivi à long terme est indispensable. Ses indications doivent également tenir compte du risque individuel de malignité.

Dans l’HMBS responsable d’un syndrome de Cushing, la surrénalectomie unilatérale induit une normalisation du cortisol libre urinaire (CLU) dans 92 à 100 % des cas voire une insuffisance corticotrope dans 40 à 100 % des cas. Celle-ci est le plus souvent transitoire. Des récidives tardives du syndrome de Cushing peuvent survenir dans 13 à 60 % des cas. Une surveillance prolongée des patients est donc indispensable.

Dans l’HAP avec production latéralisée d’aldostérone, la chirurgie surrénalienne partielle mini-invasive, qui consiste à ne retirer que l’adénome surrénalien visualisé en laissant en place un maximum de glande saine, permet une amélioration de la tension artérielle chez environ 94 % de patients. Cependant, elle expose au risque d’échec ou de récidive. Sa place reste donc marginale dans le traitement des HAP latéralisés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The 2017 Endocrine Society annual meeting included several communications and debates on the conservative adrenal surgery in bilateral hereditary pheochromocytomas (BHP), bilateral adrenal macronodular hyperplasia (BAMH) and primary hyperaldosteronism (PHA). The general principle is to preserve a part of the adrenal cortex to prevent the occurrence of a definitive adrenal insufficiency.

In BHP, cortical sparing surgery allows more than 50% of patients to maintain normal corticotropic function at 10 years with a low recurrence rate (~ 10%). Since the adrenal medulla cannot be removed entirely, recurrence seems inevitable and long-term follow-up is essential. Individual risk of malignancy must be taken into account.

In BAMH responsible for Cushing syndrome, unilateral adrenalectomy induces a normalization of urinary free cortisol in 92 to 100% of cases and even corticotropic insufficiency in 40 to 100% of cases. This is most often transient. Late recurrences of Cushing’s syndrome may occur in 13 to 60% of cases. Prolonged patient monitoring is therefore essential.

In PAH with lateralized aldosterone production, minimally invasive partial adrenal surgery, which consists of removing only the adrenal adenoma visualized at TDM, allows an improvement blood pressure in about 94% of patients. However, failure or recurrence may occur. Its place therefore remains marginal in the treatment of the lateralized PAHs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Chirurgie d’épargne surrénalienne, Phéochromocytomes bilatéraux, Hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales, Hyperaldostéronisme primaire latéralisé

Keywords : Cortical sparing surgery, Bilateral pheochromocytoma, Bilateral macronodular adrenal hyperplasia, Conn adenoma


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° S1

P. S11-S20 - octobre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actualisation sur l’hypoparathyroïdie : un peu de théorie, beaucoup de pratique : Update on hypoparathyroidism: a little theory, a lot of practice
  • S. Espiard, M.-C. Vantyghem, R. Desailloud
| Article suivant Article suivant
  • Nouveautés dans l’hyperplasie congénitale des surrénales : New insights in congenital adrenal hyperplasia
  • L. Dumeige, C. Bouvattier, M. Lombès

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.