Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouveautés dans l’hyperplasie congénitale des surrénales : New insights in congenital adrenal hyperplasia - 23/11/17

Doi : 10.1016/S0003-4266(17)30922-8 
L. Dumeige a, C. Bouvattier b, M. Lombès a, c
a Unité INSERM UMR_S 1185, faculté de médecine de Paris-Sud, 63 rue Gabriel-Péri, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Service d’endocrinologie pédiatrique, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, CHU de Bicêtre, 78 rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 
c Service d’endocrinologie et de maladies de la reproduction, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, CHU de Bicêtre, 78 rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’hyperplasie congénitale des surrénales est une maladie autosomique récessive due à une anomalie de fonction des enzymes de la stéroïdogenèse surrénalienne dont la plus fréquente est le déficit en 21-hydroxylase. Les formes sévères de la maladie dites formes classiques sont caractérisées d’une part par un déficit en cortisol, et parfois en aldostérone, qui peut mettre en jeu le pronostic vital des nouveau-nés atteints, et d’autre part par une augmentation de synthèse des androgènes surrénaliens aboutissant à la virilisation des organes génitaux externes des nouveau-nés filles, puis à des signes d’hyperandrogénie au cours de l’enfance et de l’adolescence. Le dépistage néonatal a permis une diminution de la morbi-mortalité de la maladie en période néonatale chez les garçons, mais ses performances pourraient être encore largement optimisées par l’ajustement des techniques de dosages ou des biomarqueurs utilisés. Le diagnostic génétique de cette affection est rendu difficile par la grande hétérogénéité génétique de la région 6p21.3 qui contient le gène CYP21A2. Les techniques de séquençage de nouvelle génération devraient faciliter le diagnostic. Le diagnostic prénatal est désormais possible dès 6 semaines de grossesse mais le traitement prénatal reste controversé dans l’attente des résultats de cohortes prospectives évaluant son impact au long cours. Les thérapeutiques classiques ayant des limites, de nouveaux traitements sont actuellement en cours de développement afin de permettre un meilleur contrôle de la synthèse des androgènes et une substitution respectant le rythme physiologique de sécrétion du cortisol, et limitant les complications à long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Congenital adrenal hyperplasia is an autosomal recessive disease due to functional abnormalities of adrenal steroid enzymes. The most common form of the disease is due to a 21-hydroxylase deficiency. The classical forms (most severe) are characterized by a deficiency in cortisol and sometimes in aldosterone, which may compromise the vital prognosis of neonates, and by an increase in androgen synthesis, leading to the virilization of girls’ external genitalia at birth, followed by clinical signs of hyperandrogenism during childhood and adolescence. Neonatal screening has improved management and reduced morbidity and mortality in the neonatal period, but its performance could be broadly optimised by adjusting the assay techniques or the biomarkers used. The genetic diagnosis is difficult owing to the large genetic heterogeneity of the 6p21.3 region, which contains the CYP21A2 gene, especially with respect to the use of new-generation techniques of sequencing. Prenatal diagnosis is now possible as early as 6 weeks of gestation, but prenatal treatment remains controversial, awaiting results from prospective cohorts evaluating its long-term impact. Since conventional therapies have limitations, new therapies are currently being developed to allow better control of androgen synthesis and a substitutive treatment that respects the physiological rhythm of cortisol secretion, which would limit the development of long-term complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hyperplasie congénitale des surrénales, Formes classiques, Prise en charge pédiatrique

Keywords : Congenital adrenal hyperplasia, Classical forms, Pediatric management


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° S1

P. S21-S30 - octobre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La chirurgie d’épargne surrénalienne : du cortex à la médulla : Cortical sparing surgery: from cortex to medulla
  • A. Ferriere, V. Kerlan, A. Tabarin
| Article suivant Article suivant
  • Contrôle de l’axe gonadotrope : nouveaux aspects physiologiques et thérapeutiques : Control of the gonadotrope axis: new physiologic and therapeutic aspects
  • L. Maione, S. Christin-Maître, P. Chanson, J. Young

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.