Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’hypophyse et ses traitements : comment peuvent-ils influer sur le comportement ? : The pituitary and its treatments: how can they influence behaviour? - 23/11/17

Doi : 10.1016/S0003-4266(17)30924-1 
C. Mouly a , F. Borson-Chazot b, P. Caron a
a Service d’endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition, hôpital Larrey, 24 chemin de Pouvourville, 31059 Toulouse, France 
b Fédération d’endocrinologie Lyon-Est, hôpital Louis-Pradel, 28 avenue Doyen-Lépine, 69500 Bron, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les hormones hypophysaires ou leurs traitements peuvent influencer le comportement. Les agonistes dopaminergiques (AD) employés dans le traitement des prolactinomes peuvent être à l’origine d’effets secondaires, et notamment de troubles compulsifs. Dans le cadre du traitement des prolactinomes, des troubles compulsifs ont été décrits à type de jeu pathologique, d’achats compulsifs, mais surtout d’hypersexualité. Ces troubles peuvent apparaître pour de faibles posologies d’AD, et semblent indépendants du type de molécule utilisée, ou des antécédents psychiatriques personnels. La principale hypothèse physiopathologique est une altération de la régulation des voies dopaminergiques impliquées dans les circuits de la récompense. Étant donné leurs conséquences sociales parfois importantes, ces troubles compulsifs doivent être dépistés chez les patients traités par AD.

Notre comportement social peut être aussi influencé par l’ocytocine. Cette hormone sécrétée à l’état physiologique par la posthypophyse, mais également par certaines aires du cerveau et du tronc cérébral, a des effets sur le comportement social dans les relations d’attachement au sein du couple et dans la relation parent-enfant, mais également dans les comportements d’empathie. L’ocytocine influence également le comportement alimentaire, par une action anorexigène. Des études sur de petits effectifs ont évalué l’intérêt d’un traitement par ocytocine dans plusieurs pathologies endocriniennes et nutritionnelles telles que le craniopharyngiome opéré, le panhypopituitarisme et l’obésité. Malgré des résultats prometteurs, il existe encore plusieurs obstacles à l’utilisation de l’ocytocine en pratique clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Behaviour may be influenced by pituitary hormones or treatments. Dopamine agonist (DA) indicated in prolactinomas treatment can cause side effects, and especially impulse control disorders. In the context of prolactinomas treatment, impulse control disorders (ICD) have been reported like gambling, compulsive shopping, but mostly hypersexuality. These ICD can occur with low AD doses, and seem to be independent of type of molecule and psychiatric medical history. The main pathophysiologic hypothesis is a dysregulation of dopaminergic pathway involved in reward system. Given the possible devastating social impact of these ICD, they have to be screened in patients treated with DA.

Our social behaviour can also be impacted by oxytocin. This hormone secreted on physiologic state at posterior pituitary, but also by others areas of brain and brainstem, has an impact on attachment in pair partners and in parent-child relationship, but also in empathy behaviour. Oxytocin affects as well eating behaviour with an anorexigenic impact. Studies on small populations assessed the relevance of an oxytocin treatment in several endocrine and nutritional pathologies like post-surgery craniopharyngioma, panhypopituitarism and obesity. Despite promising results, several pitfalls prevent yet the oxytocin use in clinical practice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Agonistes dopaminergiques, Troubles compulsifs, Ocytocine, Attachement social, Comportement alimentaire

Keywords : Dopamine agonists, Impulse control disorders, Oxytocin, Social attachment, Eating behaviour


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° S1

P. S41-S49 - octobre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contrôle de l’axe gonadotrope : nouveaux aspects physiologiques et thérapeutiques : Control of the gonadotrope axis: new physiologic and therapeutic aspects
  • L. Maione, S. Christin-Maître, P. Chanson, J. Young

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.