Médecine

Paramédical

Autres domaines


Accouchement du fœtus macrosome : facteurs prédictifs d’échec de l’épreuve du travail - 10/03/08

Doi : JGYN-03-2006-35-3-0368-2315-101019-200509669 

C. Mazouni,

R. Ledu,

H. Heckenroth,

B. Guidicelli,

M. Gamerre,

F. Bretelle

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif. Déterminer les facteurs de risques de l’échec de l’épreuve du travail en cas de fœtus macrosome.

Matériels et méthodes. Étude de 246 dossiers de patientes ayant accouché d’un enfant de poids > 4 000 g durant la période allant de janvier 2004 à mai 2005. Les caractéristiques maternelles et obstétricales sont analysées en fonction du mode d’accouchement. Une analyse univariée et multivariée par régression logistique est effectuée afin de déterminer les facteurs d’échec de l’épreuve du travail.

Résultats. Le taux de césariennes en cas de macrosomie fœtale est de 18,3 %. Les principales causes de césarienne sont : une stagnation de la dilatation dans 55,6 %, un défaut d’engagement dans 22,2 %, une anomalie du rythme cardiaque fœtal dans 13,3 %, et d’autres causes dans 8,9 %. On note un plus grand risque de césarienne en cas de nulliparité (p ≪ 0,001), de hauteur utérine (HU) > 34 cm (p = 0,004), de nulliparité associée à une HU > 34 cm (p ≪ 0,001), d’antécédent de césarienne (p = 0,004), de taille maternelle ≪ 1,65 m (p = 0,02), ou d’utilisation d’ocytocine (p = 0,05). L’analyse multivariée montre que la nulliparité associée à une HU > 34 cm (OR = 5,2 ; CI 1,5-18,4), un antécédent de césarienne (OR = 3,7 ; CI 1,1-12,4) et une taille maternelle ≪ 1,65 m (OR = 2,6 ; CI 1,2-5,5) sont prédictifs d’échec de l’épreuve du travail.

Conclusion. Un échec de l’épreuve du travail dans le cas d’un fœtus macrosome doit être suspecté en cas d’antécédent de césarienne, de taille maternelle inférieure à 1,65 m, de hauteur utérine supérieure à 34 cm, et devant l’association nulliparité et HU supérieure à 34 cm.

Abstract

Delivery of a macrosomic infant: factors predictive of failed labor.

Objective. To determine risk factors of failed labor in case of fetal macrosomia.

Materials and methods. Medical charts of two hundred and forty six women who delivered macrosomic infants (>4,000g) between January 2004 and May 2005 were reviewed. Maternal and obstetrical data were analyzed by mode of delivery. Univariate and multivariate (logistic regression analysis) were performed to identify risk factors of failed labor.

Results. Rate of cesarean delivery was 18.3%. Indications for cesarean were: failure to progress in 55.6%, arrest in fetal descent in 22.2%, fetal distress in 6.7%, and other in 8.9%. There was a higher risk of failed labor in nulliparous women (p≪0.001), in case of a symphysio-fundal measurements >34cm (p=0.004), in nulliparity associated with symphysio-fundal measurements >34cm (p≪0.001), in case of previous cesarean delivery (p=0.004), in cases of maternal height ≪1.65m (p=0.02), and with ocytocin use (p=0.05). In multivariate analysis, nulliparity associated with symphysio-fundal measurements >34cm (OR=5.2; CI 1.5-18.4), previous cesarean section (OR=3.7; CI 1.1-12.4) and maternal height ≪1.65m (OR=2.6; CI 1.2-5.5) were independent factors of failed labor.

Conclusion. Failure of labor in case of macrosomia can be predicted in the event of previous cesarean section, shorter maternal height, and association of nulliparity and symphysio-fundal measurements >34cm.


Mots clés : Macrosomie , Accouchement voie basse , Césarienne , Nulliparité

Keywords: Macrosomia , Vaginal delivery , Cesarean delivery , Nulliparity


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 3

P. 265-269 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modifications des pratiques des acteurs de la médecine fœtale après l’arrêt Perruche et la loi du 4 mars 2002
  • N. Léticée, M.-L. Moutard, Y. Ville
| Article suivant Article suivant
  • Une pré-éclampsie en miroir : le syndrome de Ballantyne
  • S. Proust, H.-J. Philippe, A. Paumier, M. Joubert, G. Boog, N. Winer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.