Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Soutènement sous-urétral par la voie obturatrice pour la cure chirurgicale de l’incontinence urinaire d’effort féminine : dehors en dedans (Monarc®) versus dedans en dehors (TVT-O®) - 10/03/08

Doi : JGYN-10-2006-35-6-0368-2315-101019-200605052 

P. Debodinance

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. La voie trans-obturatrice, décrite à l’origine de dehors en dedans a été présentée de dedans en dehors dans un deuxième temps. Nous avons voulu montrer l’innocuité des deux techniques au travers d’une expérience personnelle et de la littérature.

Matériel et méthodes. Étude longitudinale ouverte d’observation, prospective, non randomisée, de 100 patientes (50 TVT-O® et 50 Monarc®). Toutes les patientes étaient porteuses d’une incontinence urinaire d’effort isolée, seules 4 patientes avaient une incontinence mixte dans le groupe Monarc (MON). Une insuffisance sphinctérienne était retrouvée quatre fois dans le groupe MON et 3 fois dans le groupe TVT-O. Toutes les patientes ont été opérées sous anesthésie locale assistée en ambulatoire. N’ont été opérées que les patientes présentant une incontinence urinaire avérée patente, corrigée par le TVT test. Un contrôle postopératoire était effectué à 3 mois et à 1 an.

Résultats. La durée d’hospitalisation a été de 10 h pour 48 patientes du groupe MON et 49 du groupe TVTO. La seule complication peropératoire a été une perforation vaginale dans l’angle latéral du vagin pour un MON. Les complications postopératoires précoces ont retrouvé dans le groupe MON : 3 infections urinaires, 1 rétention urinaire passagère, 3 douleurs aux cuisses disparaissant spontanément dans les 4 jours, 1 douleur permanente d’un membre inférieur à 1 an qui reste supportable. Pour le groupe TVTO : 1 infection urinaire, 1 rétention passagère et 4 douleurs de la cuisse. Aucun hématome n’a été rapporté dans les deux groupes. Dans les complications tardives, la symptomatologie de novo a été marquée par un cas d’urgences mictionnelles dans le groupe TVTO et 2 cas de dysurie objective dans le groupe MON versus 7 pour le groupe TVTO. Toutes les complications n’ont pas de différences statistiquement significatives pour les deux groupes. Aucune exposition de bandelette n’est retrouvée. Le taux de guérison était globalement de 90 % à 1 an pour MON contre 94 % pour TVTO (p = NS) avec 2 cas de récidive dans cette série entre 3 mois et 1 an. L’incontinence mixte était corrigée dans 75 % à 1 an pour MON avec un cas de récidive sur l’année. Les patientes présentant une insuffisance sphinctérienne, la continence était obtenue à 3 et 12 mois dans le groupe MON. Parmi les 3 TVT-O guéries à 3 mois, 2 ont récidivé à 1 an. Seule une patiente a manifesté son insatisfaction à 1 an, et celles qui avaient des rapports sexuels (54 %) n’ont mentionné aucun trouble à 1 an.

Discussion. Les études sur cadavre des partisans du dehors dedans montrent un risque vasculo-nerveux qui n’est que peu retrouvé dans la littérature en termes de complications. Les douleurs des membres inférieurs dans la période postopératoire sont présentent avec les 2 techniques et la plupart du temps ne sont que passagères.

Conclusion. Notre expérience montre que ces deux voies d’abord obturatrices sont aussi sécurisantes l’une que l’autre. Les résultats cliniques semblent équivalents en termes de guérison au taux du TVT rétro-pubien.

Abstract

Trans-obturator urethral sling for surgical correction of female stress urinary incontinence: outside-in (Monarc®) versus inside-out (TVT-O®). Are both ways safe?

Introduction. The originally described outside-in procedure for the trans-obturator route was later turned inside-out. We wanted to demonstrate the safety of the two techniques through personal and published experience.

Material and methods. Non-randomized, prospective, observational, open-label, longitudinal study of 100 female patients (50 TVT-O® and 50 Monarc®). All the female patients presented with isolated stress urinary incontinence. Only 4 patients presented with mixed incontinence in the Monarc (MON) group. Sphincter incompetence was observed 4 times in the MON group and 3 times in the TVT-O group. All the patients underwent surgery under assisted local anesthesia in a day-hospital setting. Only those patients presenting with patent established urinary incontinence, corrected by the TVT test, underwent surgery. Post-operative control was conducted at 3 months and 1 year.

Results. The duration of hospitalization was 10 h for 48 patients in the MON group and 49 in the TVTO group. The only per-operative complication was a vaginal perforation in the lateral angle of the vagina for a MON patient. Early post-operative complications were observed in the MON group: 3 cases of urinary tract infection, 1 of transient urine retention, 3 of pain in the thighs spontaneously resolving within 4 days and 1 of permanent pain in one leg at time 1 year, which remained bearable. For the TVTO group the post-operative complications consisted in: 1 case of urinary tract infection, 1 of transient retention and 4 of pain in the thigh. No hematoma was reported in either group. Among the late complications, the de novo symptoms included 1 case of imperious urges to urinate in the TVTO group and objective dysuria in 2 cases in the MON group vs. 7 in the TVTO group. There was no statistically significant between-group difference in the complications. No tape exposure was observed.

Overall, the recovery rate was 90% at 1 year for MON vs. 94% for TVTO (p =NS) with 2 cases of recurrence between 3 months and 1 year in that series. Mixed incontinence was corrected at time point 1 year in 75% of cases for MON, with 1 case of recurrence in the year. For the patients presenting with sphincter incompetence, competence was maintained at 3 months and 1 year in all cases in the MON group. The 3 TVT-O were cured at 3 months, but 2 recurrences were observed at 1 year. All patients, except one, were satisfied at time point 1 year and those who had sexual relations (54%) did not report any disorder at time point 1 year.

Discussion. The cadaveric studies by advocates of the outside-in technique show a vascular and nervous risk which has received little attention in terms of complications in the literature. Post-operative leg pain is encountered with both techniques and usually is transient.

Conclusion. Our experience, like that reported in the literature, shows that the two trans-obturator access routes are equally safe. The clinical results would appear to be equivalent, in terms of recovery, to the rates obtained with retropubic TVT.


Mots clés : Incontinence urinaire de la femme , Chirurgie

Keywords: Female stress urinary incontinence , Surgery


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 571-577 - octobre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des techniques de stérilisation chez la femme et chez l’homme (mai 2005)
| Article suivant Article suivant
  • Infection à Chikungunya chez la femme enceinte et risque de transmission materno-fœtale
  • Y. Lenglet, G. Barau, P.-Y. Robillard, H. Randrianaivo, A. Michault, A. Bouveret, P. Gérardin, B. Boumahni, Y. Touret, E. Kauffmann, I. Schuffenecker, M. Gabriele, A. Fourmaintraux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.