Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Grossesse gémellaire et siège premier à terme : peut-on encore accepter un accouchement par les voies naturelles ? - 10/03/08

Doi : JGYN-10-2006-35-6-0368-2315-101019-200604299 

A.-S. Bats,

V. Marie,

L. Sentilhes,

D. Cabrol,

F. Goffinet

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But. Décrire les pratiques et comparer l’issue périnatale selon la décision du mode d’accouchement en cas de grossesse gémellaire avec siège premier.

Matériels et méthodes. Il s’agit d’une étude rétrospective, portant sur des femmes ayant une grossesse gémellaire avec siège premier à partir de 35 semaines d’aménorrhée. Les pathologies materno-fœtales sévères connues avant l’entrée en travail ont été exclues. Un mauvais état néonatal était défini par l’existence d’au moins un des critères suivants : décès néonatal, Apgar inférieur à 7 à 5 minutes, pH artériel inférieur à 7,10, lésions neurologiques traumatiques, transfert en réanimation néonatale. Les issues néonatales et maternelles ont été comparées selon la décision de tentative de voie basse (TVB) ou de césarienne programmée (CP).

Résultats. Parmi les 166 patientes incluses, 105 ont bénéficié d’une TVB (63,3 %) et 61 d’une CP (36,8 %). Dans le groupe TVB, 46 femmes (43,8 %) ont accouché par les voies naturelles. Il n’existait pas de différence significative concernant un mauvais état néonatal dans le groupe TVB par rapport au groupe CP que cela soit pour J1 [9 (8,6 %) versus 6 (9,8 %) respectivement ; p = 0,78) et pour J2 (7 (6,7 %) versus2 (3,3 %) ; p = 0,49]. Il n’existait pas de différence concernant la morbidité maternelle entre les deux groupes. Les éléments de décision de voie d’accouchement et les pratiques au cours du travail établi dans la maternité ont été dans l’ensemble respectés.

Conclusion. Nous n’avons pas observé d’excès de risque néonatal dans le groupe TVB par rapport au groupe CP. Ces résultats pourraient être extrapolables dans des centres expérimentés qui ont adopté des règles rigoureuses quant à la décision de la voie d’accouchement et de la conduite du travail.

Abstract

First breech twin pregnancy: can we still accept a vaginal delivery? Comparative study of perinatal outcome with attempt of vaginal delivery versus planned cesarean: 166 cases.

Objectives. To evaluate practices and perinatal outcome in planned routes of delivery for first breech twins.

Materials and methods. A retrospective study in first breech twin pregnancies with a gestational age of at least 35 weeks at onset of labor. Maternofetal pathologies known to be associated with a poor neonatal outcome were excluded. A low neonatal outcome was defined by at least one of the following criteria: neonatal death, 5-minute Agar Score ≪7, cord blood pH ≪7.10, traumatic neurological injuries, admission in neonatal intensive unit care. Neonatal and maternal outcomes were compared between attempt of vaginal delivery (AVD) and planned cesarean section (PCS).

Results. Among 166 included patients, an AVD has been performed in 105 cases (63.3%) and a PCS in 61 (36.8%). In AVD group, 46 women (43.8%) delivered vaginally. Low neonatal outcome was not significantly different in AVD group compared with PCS group (9 (8.6%) versus 6 (9.8%); p=0.78 for the first twin and 7 (6.7%) versus 2 (3.3%); p=0.49 for the second twin). There was no significant difference in maternal morbidity between the two groups. As a general rule, established practices for deciding route of delivery and labor have been applied in our department.

Conclusion. No excess of neonatal risk in AVD group compared with PCS was observed. These results could be extrapolated to centers applying a careful protocol to decide the route of delivery and labor practices.


Mots clés : Grossesse gémellaire , Premier jumeau en siège , Mode d’accouchement , Morbidité néonatale , Morbidité maternelle

Keywords: Twin pregnancy , First breech twin , Route of delivery , Neonatal morbidity , Maternal morbidity


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 584-593 - octobre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infection à Chikungunya chez la femme enceinte et risque de transmission materno-fœtale
  • Y. Lenglet, G. Barau, P.-Y. Robillard, H. Randrianaivo, A. Michault, A. Bouveret, P. Gérardin, B. Boumahni, Y. Touret, E. Kauffmann, I. Schuffenecker, M. Gabriele, A. Fourmaintraux
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge de la mort in utero : quel bilan proposer ?
  • I.E. Martinek, Y. Vial, P. Hohlfeld

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.