Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hépatites auto-immunes : diagnostic immunologique - 23/11/17

Doi : 10.1016/j.lpm.2017.08.012 
Imane Brahim 1, , Ikram Brahim 2, Raja Hazime 1, Brahim Admou 1, 2, 3
1 CHU Mohammed VI, laboratoire d’immunologie, Marrakech, Maroc 
2 CHU Mohammed VI, centre de recherche clinique, Marrakech, Maroc 
3 Université Cadi Ayyad, faculté de médecine, laboratoire de recherche PCIM, Marrakech, Maroc 

Imane Brahim, CHU Mohammed VI, Laboratoire d’immunologie, Marrakech, Maroc.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Les hépatopathies auto-immunes (HTAI) représentées par l’hépatite auto-immune (HAI), la cirrhose biliaire primitive (CBP), la cholangite sclérosante primitive (CSP) et la cholangite auto-immune (CAI), sont malgré leur relative rareté des entités cliniques imposantes en pratique clinique.

Plusieurs mécanismes sont impliqués dans l’initiation de l’atteinte auto-immune et inflammatoire du foie dont la prédisposition génétique, le mimétisme moléculaire et/ou les anomalies des lymphocytes T-régulateurs.

Leur mode d’expression clinique est très polymorphe, allant de la découverte fortuite à l’insuffisance hépatique aiguë grave.

Le diagnostic des HTAI repose sur la présence d’une hypergammaglobulinémie, d’une cytolyse, d’une cholestase, d’auto-anticorps caractéristiques d’HAI (anti-F actine, anti-LKM1, anti-LC1, ANA) ou de CBP (anti-M2, anti-Sp100, anti-Gp210), et de lésions histologiques inflammatoires et nécrotiques. L’apport des anticorps anti-F actine, anti-LKM1, anti-LC1 est déterminant d’autant plus qu’ils permettent de distinguer lʼHAI de type 1 et celle de type 2.

Les Ac anti-SLA/LP, plutôt associés à une hépatite plus sévère sont particulièrement utiles pour le diagnostic des HAI séronégatives pour les auto-Ac courants.

Grâce à la valeur diagnostique quasi-certaine des Ac anti-M2, anti-Sp100, et anti-gp210, le diagnostic de la CBP est plus facilement abordable que celui de la CSP et de la CAI.

Orientée par les données cliniques, la démarche du diagnostic immunologique des HTAI tire profit des différentes techniques spécialisées de laboratoire incluant l’immunofluorescence, l’immunodot ou blot, et l’Elisa, sous condition d’une étroite collaboration clinico-biologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Autoimmune hepatopathies (AIHT) including autoimmune hepatitis (AIH), primary biliary cirrhosis (PBC), primary sclerosing cholangitis (PSC) and autoimmune cholangitis (AIC), represent an impressive entities in clinical practice.

Their pathogenesis is not perfectly elucidated. Several factors are involved in the initiation of hepatic autoimmune and inflammatory phenomena such as genetic predisposition, molecular mimicry and/or abnormalities of T-regulatory lymphocytes.

AIHT have a wide spectrum of presentation, ranging from asymptomatic forms to severe acute liver failure.

The diagnosis of AIHT is based on the presence of hyperglobulinemia, cytolysis, cholestasis, typical even specific circulating auto-antibodies, distinctive of AIH or PBC, and histological abnormalities as well as necrosis and inflammation. Anti-F actin, anti-LKM1, anti-LC1 antibodies permit to distinguish between AIH type 1 and AIH type 2.

Anti-SLA/LP antibodies are rather associated to more severe hepatitis, and particularly useful for the diagnosis of seronegative AIH for other the antibodies.

Due to the relevant diagnostic value of anti-M2, anti-Sp100, and anti-gp210 antibodies, the diagnosis of PBC is more affordable than that of PSC and AIC.

Based on clinical data, the immunological diagnosis of AIHT takes advantage of the various specialized laboratory techniques including immunofluorescence, immunodot or blot, and the Elisa systems, provided of a closer collaboration between the biologist and the physician.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 11

P. 1008-1019 - novembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Known, new and emerging risk factors of hepatocellular carcinoma (review)
  • Dorra Trad, Norsaf Bibani, Meriam Sabbah, Hela Elloumi, Dalila Gargouri, Asma Ouakaa, Jamel Kharrat
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l’échographie au cours de la polyarthrite rhumatoïde
  • Saoussen Miladi, Kaouther Ben Abdelghani, Aliaa Fazaa, Ahmed Laatar, Leith Zakraoui

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.