Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un cas d’hamartome angio-eccrine avec un patron spitzoïde en dermoscopie - 25/11/17

Doi : 10.1016/j.annder.2017.09.261 
A. Kelati 1, , C. Chiaverini 1, D. Giacchero 2, P. Bahadoran 1, J.-P. Lacour 1
1 Dermatologie, CHU de Nice, France 
2 Centre Antoine-Lacassagne, centre hospitalier de Cannes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Décrit la première fois en 1968 par Hyman et al., l’hamartome angio-eccrine (HAE) est une prolifération cutanée bénigne et rare des glandes eccrines et des structures vasculaires du derme. Si ses aspects cliniques sont bien connus, aucune description dermoscopique n’a pour l’instant été rapportée. Nous rapportons un cas d’HAE acquis et sa description dermoscopique particulière.

Observation

Une enfant de 5 ans, de bon développement psychomoteur, sans antécédents pathologiques notables, présentait depuis plus d’un an une lésion asymptomatique du genou gauche. Il s’agissait d’un nodule érythémateux de 1cm de diamètre, non squameux et sans ulcération de surface, reposant sur une base saine. Il n’y avait pas d’autres signes cutanés, notamment pas d’hyperhidrose. Les parents ne rapportaient ni douleur ni saignement. L’aspect clinique était compatible avec un nævus de Spitz. En dermoscopie, on observait un discret halo pigmenté, un fond rosé homogène et un aspect de pseudo-réseau inversé blanc ressemblant à une éponge. Les mailles du réseau étaient le plus souvent centrées par un vaisseau ou un globule rouge brun évoquant une origine vasculaire. Ces globules étaient de taille variable, répartis sur l’ensemble de la lésion avec un renforcement périphérique. Du fait du caractère atypique de la lésion et de la suspicion de nævus de Spitz, une exérèse chirurgicale était réalisée. L’examen anatomopathologique montrait une prolifération tubulaire de glandes et de canaux eccrines matures associés à une prolifération capillaire et quelques structures du tissu adipeux, du follicule pileux, des glandes apocrines et d’hyperplasie épidermique.

Discussion

Seules quelques observations ont rapporté les caractéristiques cliniques de l’HAE. La lésion est souvent décrite comme congénitale ou apparaissant dans la petite enfance, d’aspect variable allant d’une petite papule comme le cas de notre patiente à une plaque ou un placard érythémateux ou erythémato-télangiectasique unique ou multiples. Une hypersudation et une sensibilité à la pression sont parfois décrits, ce qui n’était pas le cas de notre patiente. Il s’agit d’un hamartome rare d’étiologie inconnue. L’hypothèse d’un traumatisme déclenchant a été proposée dans un cas d’HAE acquis multifocal. Le diagnostic est confirmé par l’histologie devant la présence d’une prolifération bénigne de glandes eccrines et de vaisseaux du derme. À notre connaissance, aucune description dermoscopique de cette lésion rare n’a été faite. L’aspect semble cependant évocateur, avec un fond homogène rosé, un pseudo-réseau blanc inversé, comme pour un nævus de Spitz, mais empli de gros globules rouges-bruns correspondant vraisemblablement à la prolifération vasculaire, alors que dans le nævus de Spitz on retrouve des vaisseaux en points.

Conclusion

Nous rapportons la première description dermoscopique d’un HAE, qui semble évocatrice. D’autres cas sont nécessaires pour confirmer ces données.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermoscopie, Hamartome angio-eccrine, Patron spitzoïde


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 144 - N° 12S

P. S176 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic micro-invasif de la fasciite à éosinophiles de Schulman combinant échographie cutanée 70 Mz et micro-biopsie
  • J.-L. Perrot, A. Patoir, C. Habougit, C. Couzan, L. Tognetti, F. Cambazard, A.C. Biron, E. Couty, E. Cinotti, Groupe ICNI
| Article suivant Article suivant
  • Dermoscopie au cours des onychomycoses : étude prospective de 37 cas
  • I. Nakouri, N. Litaiem, S. Bouhlel, M. Jones, Y. Mansour, M. Bouchekoua, S. Khaled, N. Ezzine, F. Zeglaoui

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.