Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Appel à une meilleure utilisation du midazolam en fin de vie : évaluation des pratiques professionnelles dans un service d’oncologie médicale - 28/11/17

Towards a better use of midazolam in end of life: A survey in a department of medical oncology

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.10.003 
Aurélie Beneton 1, , Alexis Vallard 2, Christelle Brosse 1, Géraldine Poenou 3, Cécile Pacaut 4, Nicolas Magné 2, Stéphanie Morisson 1
1 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département interdisciplinaire de soins de support pour le patient en oncologie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 
2 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 
3 Assistance publique–Hôpitaux de Paris, département d’hématologie biologique, 75004 Paris, France 
4 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département d’oncologie médicale, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 

Aurélie Beneton, Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département interdisciplinaire de soins de support pour le patient en oncologie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La sédation est parfois recherchée chez les patients cancéreux en fin de vie afin de limiter leur perception de symptômes réfractaires aux traitements. Dans ce cadre, le midazolam est recommandé. Sa prescription est encadrée par des recommandations de bonnes pratiques. L’objectif principal de ce travail était de décrire les modalités de prescription du midazolam afin de les confronter aux recommandations et de tendre vers une meilleure utilisation du midazolam, en particulier dans la sédation.

Méthodes

Nous avons rétrospectivement étudié les prescriptions de midazolam des patients décédés dans le service d’oncologie entre 2014 et 2015. Les taux de conformation aux recommandations étaient examinés.

Résultats

Au total, 99 dossiers ont été analysés. Cinquante-trois patients avaient reçu du midazolam : 64,4 % pour symptômes réfractaires, 22 % pour anxiolyse, 10,2 % pour détresse respiratoire asphyxique. Lorsqu’elles étaient notées, les indications et modalités de titration étaient conformes aux recommandations dans 100 % des cas. Dans le cas de sédation pour symptômes réfractaires, les taux de conformation aux recommandations étaient de 76 % pour l’information des familles, 63 % pour l’information du patient, 34 % pour la réalisation d’une titration et 5 % pour la collégialité de la décision d’introduction.

Conclusion

Si le manque de justification des prescriptions peut avoir entraîné une surestimation des sédations et une sous-estimation des titrations, les recommandations demeurent insuffisamment appliquées, notamment concernant la nécessité de collégialité de la décision de sédation. Une check-list est proposée pour optimiser les prescriptions. Notre travail souligne la nécessité d’une meilleure utilisation du midazolam en fin de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

At the end of life of cancer patients, sedation is sometimes needed, in order to palliate unbearable symptoms that other treatments fail to relieve. Midazolam is currently recommended for sedation and its prescription is guided by national guidelines. The aim of the present study was to evaluate the practices of midazolam prescription in a department of medical oncology and to compare the results with French national recommendations in order to improve the midazolam use in case of sedation.

Methods

We conducted a retrospective survey studying midazolam prescriptions in patients who died between 2014 and 2015 in the medical oncology department. Compliance rates with recommendations were reviewed.

Results

A total of 99 medical files were analyzed. Fifty-three patients received midazolam: 64.4% for refractory symptoms, 22% for anxiolyse, 10.2% for acute respiratory distress syndrome. When reported, the titration indications and modalities systematically conformed to guidelines. In case of sedation for refractory symptoms, adherence to guidelines was 76% regarding the family information, 63% regarding the patient information, 61% regarding the collegial nature of the initiation decision, 34% regarding the titration achievement and 5% regarding the pluridisciplinary nature of the initiation decision.

Conclusion

Although limited justifications in midazolam prescriptions could have resulted in an overestimate of sedation and in an underestimate of titrations, current guideline are not enough applied in routine, especially regarding the necessity of a pluridisciplinary decision-making. A list of requirements before midazolam initiation is suggested, to increase the adherence to guidelines. Our results highlight the necessity of a better midazolam use in life-end sedations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Midazolam, Cancer, Sédation, Symptôme réfractaire, Recommandations

Keywords : Midazolam, Cancer, Sedation, Refractory symptoms, Guideline adherence


Plan


© 2017  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 11

P. 929-936 - novembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Représentations croisées sur l’alimentation et la dénutrition chez les patients atteints de cancer : résultats de l’étude NutriCancer2012
  • Bruno Raynard, Xavier Hébuterne, François Goldwasser, Ali Ait Hssain, Pascale Dubray Longeras, Philippe Barthélémy, Edoardo Rosso, Valérie Phoutthasang, Camille Bories, Laurence Digue, David Laharie, Jean-Claude Desport, Sabrina Falkowski, Jean Lacau Saint Guily, Emmanuel Gyan
| Article suivant Article suivant
  • Evolution of hepatocellular carcinoma epidemiology in Côte d’Ivoire
  • Judith Didi-Kouko Coulibaly, Mireille Yeboua, Alphonsine Kouassi Mbengue, Emile Allah Kouadio, Henriette Anzouan-Kacou Kissi, Allah Yves-Omer Binan, Marie-Jeanne Lohoues Kouacou, Alain Attia, Dowlo N’dri Athanase Yao, Toussaint Toutou, Innocent Adoubi, Pascal Pineau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.