Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Altération de la réparation de l’ADN et cancer - 28/11/17

Impairment of DNA damage response and cancer

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.09.006 
Chloé Rancoule 1, 2, Alexis Vallard 1, 2, Jean-Baptiste Guy 1, 2, Sophie Espenel 1, 2, Sylvie Sauvaigo 3, Claire Rodriguez-Lafrasse 2, Nicolas Magné 1, 2,
1 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 
2 Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL), laboratoire de radiobiologie cellulaire et moléculaire, CNRS UMR 5822, 69622 Villeurbanne, France 
3 LXRepair, Parvis-Louis-Néel, 38000 Grenoble, France 

Nicolas Magné, Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le maintien de l’intégrité génétique est un processus central de la viabilité cellulaire qui est permis par un large réseau de voies de réparation. Lorsque ce système de réparation est défectueux, il génère une instabilité génomique et entraîne une accumulation d’aberrations chromosomiques et de mutations qui peuvent alors être responsables de divers phénotypes cliniques dont la susceptibilité à développer un cancer. En effet, ces défauts peuvent favoriser non seulement l’initiation du cancer, mais aussi permettre aux cellules tumorales d’acquérir rapidement des mutations pendant leur évolution. Plusieurs gènes sont impliqués dans ces systèmes de réparations et des polymorphismes particuliers sont prédictifs d’apparition d’un cancer, le mieux décrit d’entre eux étant BRCA. En plus de son impact sur la carcinogenèse, le système de réparation des lésions de l’ADN est aujourd’hui considéré comme une cible thérapeutique de choix pour lutter contre le cancer, en monothérapie ou en association avec d’autres thérapies cytotoxiques comme certaines chimiothérapies ou la radiothérapie. Les inhibiteurs de PARP sont aujourd’hui les plus connus, mais d’autres agents voient le jour dans le domaine de la recherche clinique. L’engouement dans ce nouveau pan de traitements anticancéreux est associé à des résultats prometteurs, et un mariage réussi entre cliniciens et biologistes permettrait d’optimiser au mieux les plans de traitement afin de tirer pleinement profit de la modulation du système de réparation de l’ADN.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Maintaining the genetic integrity is a key process in cell viability and is enabled by a wide network of repair pathways. When this system is defective, it generates genomic instability and results in an accumulation of chromosomal aberrations and mutations that may be responsible for various clinical phenotypes, including susceptibility to develop cancer. Indeed, these defects can promote not only the initiation of cancer, but also allow the tumor cells to rapidly acquire mutations during their evolution. Several genes are involved in these damage repair systems and particular polymorphisms are predictive of the onset of cancer, the best described of them being BRCA. In addition to its impact on carcinogenesis, the DNA damage repair system is now considered as a therapeutic target of choice for cancer treatment, as monotherapy or in combination with other cytotoxic therapies, such as chemotherapies or radiotherapy. PARP inhibitors are nowadays the best known, but other agents are emerging in the field of clinical research. The enthusiasm in this area is coupled with promising results and a successful collaboration between clinicians and biologists would allow to optimize treatment plans in order to take full advantage of the DNA repair system modulation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : ADN, Cancer, Voies de réparation, PARPi

Keywords : DNA, Cancer, Damage response system, PARPi


Plan


© 2017  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 11

P. 962-970 - novembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer de la prostate et gènes de réparation de l’ADN
  • Nicolas Penel
| Article suivant Article suivant
  • Anomalies de la réparation de l’ADN et cancers gynécologiques
  • Aurélie Auguste, Alexandra Leary

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.