Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Paralysie radiale sur syndrome du tunnel radial – à propos d’un cas traité par neurolyse interne et reconstruction du périnèvre - 29/11/17

Doi : 10.1016/j.hansur.2017.10.172 
Mounira Boukredera  : orateur, Assya Benhabiles
 Constantine, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les atteintes du nerf radial au niveau du coude et de l’avant bras représentent une variété peu fréquente mais particulièrement intéressante de la paralysie radiale. Ces compressions réalisent souvent un tableau clinique d’une paralysie radiale basse, leur survenue spontanée et leur symptomatologie fruste posent un problème diagnostic difficile. L’objectif est de rappeler les structures anatomiques susceptibles d’étreindre le nerf radial le long de son trajet+soutirer les signes pathognomoniques permettant de distinguer une douleur articulaire ou tendineuse d’un tableau de compression nerveuse. Jeune homme âgé de 30 ans, travailleur manuel de force, sans aucun antécédent traumatique, traité pour un tennis elbow pendant 6 mois sans aucun résultat, jusqu’à ce que des manifestations neurologiques soient apparues à type de paralysie radiale basse. Le diagnostic d’un syndrome du tunnel radial à été posé sur des arguments clinique et électriques – sur le plan clinique, la paralysie radiale basse était nette sans atrophie musculaire. Seule une extension du poignet est restée possible en inclinaison radiale témoignant de l’intégrité de la branche motrice de l’extenseur radial du carpe dont l’émergence est bien haute que le tunnel radial. L’EMG a confirmé le diagnostic en révélant la présence d’un bloc de conduction à niveau de la branche motrice du nerf radial. L’exploration chirurgicale a décelé la présence d’un névrome de compression. Une libération intra fasciculaire avec reconstruction de périnèvre sous microscope ont été effectués. La récupération totale a été obtenue au bout de quatre mois. Les limites distinctives entre un syndrome du tunnel radial et une épicondylite radiale ou « tennis elbow » ne sont pas très nettes. La fréquence des épicondylalgie fait que leur diagnostic soit toujours au premier plan+ce qui retarde souvent le diagnostic jusqu’à apparition de signes de souffrance neurologique. Au niveau du coude, la branche postérieure motrice peut être lésée, essentiellement au niveau du court supinateur (Arcade de FROHSE). L’élément dynamique est important en particulier au cours de la prono-supination où le canal radial se rétrécit pendant la pronation par enroulement du court supinateur et saillie de la tête radiale. Toute douleur latérale du coude n’est pas forcement une épicondylalgie+lorsqu’elle est rebelle au traitement médical et qui ne guérit pas, elle impose un examen clinique et électrique très fin et doit faire évoquer a priori le syndrome du tunnel radial.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 6

P. 484-485 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quelle conduite à tenir en première intention dans le syndrome du canal carpien déjà opéré 2 fois du côté controlatéral ? Étude préliminaire à propos de 12 cas cliniques de Canaletto®
  • Ilaria Illuminati, Frédéric Seigle-Murandi, Stéphanie Gouzou, Philippe Liverneaux, Juan-Jose Hidalgo-Diaz, Sybille Facca
| Article suivant Article suivant
  • Existe-t-il une corrélation entre les résultats de la chirurgie du canal carpien et le délai d’intervention ? » Étude prospective avec évaluation fonctionnelle, clinique et électrique
  • Amal Abid, Meriem Ben Khedher, Yafa Hadj Hassine, Mohamed Ali Saafi, Khairi Saibi, Chaima Mrad, Ines Ernez, Chaieb Meryem, Mahdi Boutrif

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.