Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de l’iridotomie périphérique au laser dans le glaucome pigmentaire et le syndrome de dispersion pigmentaire : une revue de la littérature - 08/12/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2017.04.006 
J. Buffault a, b, B. Leray a, b, c, A. Bouillot a, b, c, C. Baudouin a, b, c, A. Labbé a, b, c,
a Service d’ophtalmologie, hôpital Ambroise-Paré, AP–HP, 9, avenue Charles-De-Gaulle, 92100 Boulogne-Billancourt, France 
b DHU Sight Restore, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Saint-Quentin-en-Yvelines, France 
c Service d’ophtalmologie 3, centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Le syndrome de dispersion pigmentaire (SDP) est caractérisé par une atteinte structurelle de la partie postérieure de l’iris à l’origine d’un contact entre l’iris et les fibres zonulaires. Il peut évoluer chez certains patients vers un glaucome secondaire à l’encombrement du trabéculum par les pigments iriens. L’iridotomie périphérique (IP) a été proposée comme traitement du glaucome pigmentaire (GP) et du SDP, afin de réduire la dispersion pigmentaire. L’objectif de cette revue de la littérature était d’évaluer l’effet de l’IP dans le SDP et le GP.

Méthodes

Nous avons inclus 6 essais contrôlés et randomisés, et deux études de cohorte regroupant 286 yeux de 218 patients. Quatre articles concernaient des patients qui présentaient un GP et 4 articles présentaient des SDP avec ou sans hypertonie oculaire (HTO) associée.

Résultats

Chez des patients avec un GP, après 9 mois de suivi moyen, la différence de pression intraoculaire (PIO) entre les groupes était de 2,69mmHg (IC à 95 % : −6,05 à 0,67, 14 yeux) en faveur de la réalisation d’une IP. Chez les patients avec un SDP, la PIO moyenne était également significativement plus basse après une IP (test de Student, t=11,49, p<0,01, 38 yeux). Dans le GP, le risque de progression du champ visuel après 28 mois de suivi n’était pas influencé par la réalisation d’une IP (RR=1, IC à 95 % : 0,16 à 6,25, 32 yeux). Pour le SDP, aucune des trois études qui étudiaient ce critère de jugement n’a observé de diminution du risque de détérioration du champ visuel à moyen et long terme, après réalisation d’une IP.

Conclusion

L’IP pourrait entraîner une baisse de la PIO à long terme à la fois en cas de SDP et de GP. Néanmoins, aucune étude n’a montré de bénéfice de l’IP sur la progression du champ visuel des patients glaucomateux ou pour éviter l’apparition d’un glaucome chez des patients avec un SDP. Il n’y a, à ce jour, pas suffisamment de preuves scientifiques pour recommander l’IP comme traitement ou prévention du GP chez les patients présentant un SDP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

Pigment dispersion syndrome (PSD) is characterized by a structural abnormality of the posterior surface of the iris causing contact with the zonular fibers. It can lead to an open-angle glaucoma secondary to pigment dispersion into the trabecular meshwork. Laser peripheral iridotomy (PI) has been proposed as a treatment for pigmentary glaucoma (PG) and pigment dispersion syndrome (PDS) by reducing the dispersion of pigment. The goal of this review was to assess the effects of PI for PSD and PG.

Methods

We included six randomized controlled trials and two cohort studies (286 eyes of 218 participants). Four trials included participants with PG, and 4 trials enrolled participants with PSD with or without elevated intraocular pressure (IOP).

Results

Among patients with PG, at an average of 9 months of follow-up, the mean difference in IOP between groups was 2.69mmHg less in the PI group (95 % CI: −6.05 to 0.67; 14 eyes). In patients with PDS, the average IOP was statistically lower after PI as compared to baseline (Student test, t=11.49, P<0.01). With regard to visual field progression in participants with GP, after an average follow-up of 28 months, the risk of progression was not influenced by PI (RR 1.00 95 %: CI 0.16 to 6.25; 32 eyes). No trials that enrolled patients with PSD showed a diminution of the risk of glaucoma conversion at mid- and long-term.

Conclusion

PI decreases the biomechanical factor causing contact between the iris and zonular fibers and may lower IOP over the long-term. Nevertheless, the effects of PI on visual field changes or progression have not been established in PG and PDS. There is no scientific evidence as of yet to advocate PI as a treatment for PDS or PG.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glaucome pigmentaire: Syndrome de dispersion pigmentaire, Iridotomie périphérique, Glaucome secondaire, Glaucome à angle ouvert, Iridotomie laser

Keywords : Pigmentary glaucoma, Pigment dispersion syndrome, Peripheral iridotomy, Secondary glaucoma, Open angle glaucoma, Laser iridotomy


Plan


 Version française de l’article qui a été publié précédemment en anglais dans ce journal sous la référence : Labbé A, Buffault J, Leray B, Bouillot A, Baudouin C. Role of laser peripheral iridotomy in pigmentary glaucoma and pigment dispersion syndrome: a review of the literature. Journal Français d’Ophtalmologie 2017;40(9). j.jfo.2017.09.002.
 French version of the article that has been previously published in English language in this journal under the reference: Labbé A, Buffault J, Leray B, Bouillot A, Baudouin C. Role of laser peripheral iridotomy in pigmentary glaucoma and pigment dispersion syndrome: a review of the literature. Journal Français d’Ophtalmologie 2017;40(9). j.jfo.2017.09.002.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 10

P. 889-897 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kératites fongiques
  • T. Bourcier, A. Sauer, A. Dory, J. Denis, M. Sabou
| Article suivant Article suivant
  • Phacomes rétiniens dans le cadre d’une sclérose tubéreuse de Bourneville chez un patient de 18 ans
  • E. Barrenechea, C. Deschasse, F. Baudin, A.M. Bron, C. Creuzot Garcher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.