Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Group 1. Epidemiology of primary and secondary adrenal insufficiency: Prevalence and incidence, acute adrenal insufficiency, long-term morbidity and mortality - 10/12/17

Doi : 10.1016/j.ando.2017.10.010 
Olivier Chabre a, , Bernard Goichot b, Delphine Zenaty a, Jérôme Bertherat c
a Service d’endocrinologie diabétologie nutrition, CHU Grenoble-Alpes, CS 10217, boulevard de la Chantourne, 38043 Grenoble cedex 9, France 
b Service de médecine interne, endocrinologie et nutrition, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67098 Strasbourg cedex, France 
c Service des maladies endocriniennes et métaboliques, hôpital Cochin, CHU Paris Centre, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

The prevalence of primary adrenal insufficiency is estimated at between 82–144/million, with auto-immunity being the most common cause in adults and genetic causes, especially enzyme defects, being the most common cause in children. The prevalence of secondary adrenal deficiency is estimated to be between 150–280/million. The most frequent occurrence is believed to be corticosteroid-induced insufficiency, despite the incidence of clinically relevant deficiency after cessation of glucocorticoid treatment being widely debated. Data on mortality in adrenal insufficiency are contradictory, with studies from Sweden suggesting a two-fold increase in comparison to the general population, but this is not consistently reported in all studies. However, increased mortality has been consistently reported in young patients, associated with infection and/or acute adrenal insufficiency. Acute adrenal deficiency (adrenal crisis) occurs in primary as well as secondary adrenal insufficiency. Its incidence, mostly determined in retrospective studies, is estimated in Europe at 6–8/100 patients/year. A prospective study reported 0.5 deaths/100 patient-years from adrenal crisis. Long-term morbidity of adrenal insufficiency is not well-established, the increased cardiovascular risk or bone demineralization which are not consistently reported may also be due to a supraphysiological glucocorticoid replacement therapy. However, alteration in quality of life, both in physical and mental health components, has been demonstrated by several studies in both primary and secondary adrenal insufficiency.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La prévalence de l’insuffisance surrénale primaire est estimée entre 82–144/million, avec une nette prédominance de l’insuffisance surrénale auto-immune chez l’adulte et des causes génétiques, en particulier le déficit enzymatique surrénalien, chez l’enfant. La prévalence de l’insuffisance surrénale secondaire est estimée entre 150–280/million. Le déficit post-corticothérapie en serait la première cause, même si l’incidence de déficit cliniquement significatif au sevrage du traitement par corticoïde est très diversement appréciée. Les données sur la mortalité de l’insuffisance surrénale sont contradictoires, certaines études notamment suédoises, suggérant une surmortalité d’un facteur 2 par rapport à la population générale. Ce qui semble cependant concordant est l’existence d’une surmortalité chez les sujets jeunes liée aux infections et/ou dans un contexte d’insuffisance surrénalienne aiguë. L’insuffisance surrénale aiguë est une situation touchant aussi bien les patients en insuffisance surrénale primaire que secondaire. L’incidence de l’insuffisance surrénale aiguë, évaluée le plus souvent sur la base d’études rétrospectives européennes, est entre 6 et 8 épisodes pour 100 patients-année. Une étude prospective rapporte 0,5 décès pour 100 patients-années dans un contexte d’insuffisance surrénale aiguë. La morbidité à long terme liée à l’insuffisance surrénale varie suivant les études. Elle est cependant difficile à dissocier dans les études rétrospectives disponibles d’une substitution glucocorticoïde supraphysiologique qui augmenterait le risque vasculaire ou la déminéralisation osseuse parfois rapportées. Plusieurs études concordent pour démontrer une altération de la qualité de vie, aussi bien dans les dimensions physiques que mentales, dans l’insuffisance surrénale primaire comme secondaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Consensus, Addison's disease, Corticotropin deficiency, Cortisol, Aldosterone, Prevalence, Morbidity, Mortality

Mots clés : Consensus, Maladie d’Addison, Déficit corticotrope, Cortisol, Aldostérone, Prévalence, Morbidité, Mortalité


Plan


 SFE/SFEDP adrenal insufficiency consensus.


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° 6

P. 490-494 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Serum GH concentrations must now be expressed in mass units in France…as in the rest of the world
  • Philippe Chanson, Rachel Reynaud, Régis Coutant, Agnès Linglart, Marc Nicolino, Patrice Rodien, Françoise Borson-Chazot, Antoine Tabarin, Yves Le Bouc, Marie-Liesse Piketty, Anne-Sophie Gauchez, Didier Chevenne, Dominique Porquet, Jean-Claude Souberbielle
| Article suivant Article suivant
  • Group 2: Adrenal insufficiency: screening methods and confirmation of diagnosis
  • Philippe Chanson, Laurence Guignat, Bernard Goichot, Olivier Chabre, Dinane Samara Boustani, Rachel Reynaud, Dominique Simon, Antoine Tabarin, Damien Gruson, Yves Reznik, Marie-Laure Raffin Sanson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.