Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX DE LA SPASTICITÉ - 10/03/08

Doi : NCHIR-05-2003-49-2-3C2-0028-3770-101019-ART13 

G. RODE [1],

E. MAUPAS [2],

J. LUAUTE [1],

S. COURTOIS-JACQUIN [1],

D. BOISSON [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La spasticité est l'un des éléments cliniques observés à la suite d'une lésion de la voie pyramidale. Son expression clinique est polymorphe selon le niveau d'atteinte du premier neurone moteur, et ses conséquences sont variables sur le plan fonctionnel. Ce n'est qu'en cas d'effets négatifs (spasmes douloureux, enraidissement, déformations) qu'un traitement sera introduit. Il existe trois classes médicamenteuses différentes : les GABAergiques (baclofène, benzodiazépines), les agonistes α2 adrénergiques centraux (tizanidine, clonidine), et les anti-spastiques d'action périphérique (dantrolène). Le baclofène reste l'anti-spastique le plus utilisé. Son indication préférentielle est la spasticité d'origine spinale, en particulier si l'étiologie en est la sclérose en plaque. L'efficacité des benzodiazépines (diazépam, tétrazépam, clonazépam) est comparable à celle du baclofène ; en revanche, leurs effets secondaires (somnolence) sont plus fréquents. Ils sont indiqués en cas de spasticité associée à une anxiété. La tizanidine est un anti-spastique efficace et bien toléré, dont la prescription en France exige une autorisation temporaire d'utilisation (ATU). Le dantrolène dont le mode d'action est périphérique, peut être prescrit dans les différentes formes de spasticité. Il existe d'autres molécules ayant des propriétés anti-spastiques (gabapentine, cyproheptadine, piracetaml : leur intérêt est limité en monothérapie, et elles sont le plus souvent administrées en complément d'un traitement anti-spastique habituel.

Abstract

Medical treatment of spasticity

Spasticity is one of the clinical signs observed after a lesion of the pyramidal tract. Clinical manifestations are polymorphous and depend on the location of the lesion on the pre-motoneuron. Functional consequences are also variable. Only negative effects such as painful spasms, stiffness, distortions, are to be treated. Three different categories of drugs are available: GABA-like (baclofen, benzodiazepine), central alpha 2 agonists (tizanidine, clonidine) and peripheral anti-spastics (dantrolene). Baclofen remains the most commonly used anti-spastic. The preferential indication is spasticity from spinal cord disease, especially when the aetiology is multiple sclerosis. Efficacy of benzodiazepines (diazepam, tetrazepam, clonazepam) is comparable with baclofen; however, side effects (drowsiness) are more frequent. Benzodiazepines are indicated when spasticity is associated with anxiety. Tizanidine is an efficient and well tolerated antispastic. In France, prescription requires a temporary authorization of use. Dantrolen has a peripheral mechanism of action and can be prescribed in the different forms of spasticity. There are other compounds with anti-spastic properties (gabapentine, cyproheptadine, piracetam). Their advantage is rather limited when used alone. Generally, they are administrated in combinaison with usual anti-spastic drugs.

Keywords: spasticity , baclofen , dantrolene , benzodiazépine , tizanidine


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 49 - N° 2-3

P. 247-255 - mai 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • TECHNIQUES UTILISÉES EN RÉÉDUCATION POUR LE TRAITEMENT DE LA SPASTICITÉ
  • T. ALBERT, A. YELNIK
| Article suivant Article suivant
  • LES TRAITEMENTS LOCAUX DE LA SPASTICITÉ : BLOCS PÉRIPHÉRIQUES DES MEMBRES POUR ALCOOLISATION OU PHÉNOLISATION NEUROLYTIQUE
  • E. VIEL, J. PELISSIER, F. PELLAS, C. BOULAY, J.-J ELEDJAM

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.