Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Controverses sur la corticothérapie dans la polyarthrite rhumatoïde - 14/12/17

Doi : 10.1016/j.monrhu.2017.06.001 
Adeline Ruyssen-Witrand a, , b , Arnaud Constantin a, c
a Centre de rhumatologie, hôpital Pierre-Paul-Riquet, 1, place du Dr-Baylac, 31059 Toulouse cedex 09, France 
b UMR 1027, Inserm, faculté de médecine, université Paul-Sabatier Toulouse III, 37, allées Jules-Guesdes, 31000 Toulouse, France 
c UMR 1043, Inserm, hôpital Purpan, université Paul-Sabatier Toulouse III, CPTP, 1, place du Dr-Baylac, 31000 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Malgré les innovations thérapeutiques des 20 dernières années, les glucocorticoïdes (GC) restent largement prescrits en traitement symptomatique de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Les études ont en effet largement démontré l’intérêt des GC prescrits à dose modérée (30 à 60 mg/j) en association avec l’introduction de traitements de fond dans la PR débutante tant sur l’efficacité clinique que structurale. Des schémas de GC prescrits à plus faible dose (7,5 mg à 10 mg/j de GC) augmentent les taux de rémission et diminuent à moyen terme le risque d’évolution structurale dans la PR débutante. L’utilisation des formes parentérales (i.v. ou i.m.) en association avec l’initiation de traitements de fond ainsi que la répétition d’infiltrations dans les articulations symptomatiques dans les stratégies de contrôle serré augmentent les taux de rémission. Cependant, compte tenu du risque d’effets indésirables notamment infectieux et cardiovasculaires et de l’augmentation de la mortalité liée aux GC prescrits au long cours, démontrés pour des faibles posologies autour de 5 mg/j, l’utilisation des GC doit se restreindre à une dose la plus faible possible, pour la durée la plus courte possible lors de l’instauration d’un traitement de fond dans la PR débutante ou lors des modifications des traitements dans la PR établie insuffisamment contrôlée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Despite therapeutic innovations of the last 20 years, glucocorticoids (GC) are widely used as symptomatic treatment in rheumatoid arthritis (RA). Studies have demonstrated the clinical and structural efficacy of medium-dose (30–60 mg/d) GC in addition to disease modifying antirheumatic drugs (DMARDs) initiation in early RA. Combination of low-dose GC (7.5–10 mg/d) and DMARDs improve the remission rates and decrease medium-term structural progression risk in early RA. Intravenous and intramuscular GC associated with DMARDs initiation or GC intra-articular injections in symptomatic joints in tight control strategies increase remission rates in early RA. However, because of adverse event risk, such as infectious, cardiovascular events or mortality, induced by long-term use of GC, even with low-dose GC (5 mg/d), GC should be prescribed at minimal dose, for the shortest duration and in association with DMARDs initiation in early RA or DMARDs change in active established RA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Glucocorticoïdes, Rémission

Keywords : Rheumatoid arthritis, Glucocorticoids, Remission


Plan


© 2017  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 84 - N° 4

P. 389-394 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le méthotrexate au centre de la stratégie thérapeutique de la PR
  • Aurore Le Quellec, Guillermo Carvajal Alegria, Dewi Guellec, Alain Saraux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.