Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Could anticoagulation avoid bioprosthesis subclinical thrombosis in patients undergoing transcatheter aortic valve replacement? - 11/01/18

Le traitement anticoagulant permettrait-il d’éviter la thrombose infra-clinique des bioprothèses aortiques implantées par voie percutanée ?

Doi : 10.1016/j.acvd.2017.03.006 
François Huchet , Vincent Letocart, Patrice Guerin, Caroline Cueff, Julie Roy-Giocosa, Béatrice Guyomarch-Delasalle, Philippe Jaafar, Thibaut Manigold
 Service de cardiologie, CHU de Nantes-Nord Laennec, boulevard Professeur-Jacques-Monod, -44800 Saint-Herblain, France 

Corresponding author. Service d’hémodynamique et cardiologie interventionnelle, CHU de Nantes-Nord Laennec, boulevard Professeur-Jacques-Monod, 44800 Saint-Herblain, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Despite a lack of clear evidence, current European guidelines recommend antiplatelet therapy after transcatheter aortic valve replacement (TAVR). Recent investigations suggest that bioprosthesis thrombosis after TAVR is not uncommon and may be prevented by anticoagulation, but not by antiplatelet therapy.

Aims

The study objective was to assess the impact of the antithrombotic regimen on post-TAVR early haemodynamics.

Methods

Patients eligible for TAVR with an Edwards SAPIEN 3 valve were included in this prospective observational study. Patients undergoing long-term anticoagulation before TAVR continued their treatment, whereas previously non-anticoagulated patients received antiplatelet therapy. The primary endpoint was the mean transaortic gradient assessed by transthoracic echocardiography at the first post-TAVR follow-up. Safety was assessed by two composite endpoints: bleeding/vascular complications and major adverse postoperative events.

Results

Among 135 included patients, 78 were discharged on antiplatelet therapy and 57 on anticoagulation. Both groups had similar baseline characteristics, except for supraventricular arrhythmia (7.7% on antiplatelets vs. 89.5% on anticoagulation; P<0.001). At 1–2months after TAVR, the mean transaortic gradient was significantly higher in the antiplatelet therapy group versus the anticoagulation group (13.0±4.0 vs. 9.0±2.8mmHg; P<0.001, independently of prosthesis size). Safety analyses showed no significant differences of the composite endpoints.

Conclusion

Prolonged anticoagulation after TAVR was associated with lower early transaortic gradients than antiplatelet therapy. Anticoagulation treatment may limit clinical and subclinical thrombosis without increasing early postoperative complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Malgré le manque de preuves, un traitement antiagrégant plaquettaire est actuellement recommandé après remplacement valvulaire aortique percutané (TAVI). Plusieurs publications suggèrent une incidence élevée de thromboses de prothèses TAVI, qui pourraient régresser sous anticoagulation.

Objectifs

Étudier l’impact du traitement antithrombotique sur l’évolution de l’hémodynamique valvulaire.

Méthodes

Les patients recevant un TAVI par prothèse Edwards SAPIEN 3 étaient inclus prospectivement dans cette étude monocentrique observationnelle. Ceux recevant une anticoagulation au long cours avant le TAVI poursuivaient leur traitement, alors que les patients non anticoagulés recevaient une bi-anti-agrégation plaquettaire à la sortie de l’hôpital. Le critère de jugement principal était le gradient transaortique moyen déterminé par échocardiographie transthoracique au trentième jour postopératoire. La sécurité de chaque thérapie était évaluée par deux critères composites : complications hémorragiques ; évènements postopératoires majeurs.

Résultats

Parmi les 135 patients inclus, 78 recevaient une anti-agrégation plaquettaire et 57 une anticoagulation. Les groupes étaient similaires en termes de caractéristiques préopératoires hormis l’antécédent d’arythmie supraventriculaire. Au trentième jour, le gradient transaortique moyen avait significativement augmenté chez les patients sous antiagrégants alors qu’il restait stable chez les patients anticoagulés (13±4 vs 9±3mmHg ; p<0,001, indépendamment de la taille de la prothèse). Les analyses de sécurité ne montraient pas de différence sur les critères composites.

Conclusions

Dans les suites d’une intervention de TAVI, les gradients transvalvulaires étaient moins élevés chez les patients sous anticoagulants que chez ceux sous antiagrégants plaquettaires. L’anticoagulation pourrait limiter la survenue de thromboses, cliniques ou infra-cliniques, sans augmenter les complications postopératoires précoces.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Transcatheter aortic valve implantation, Aortic stenosis, Antithrombotic agents, Thrombosis, Bleeding

Mots clés : TAVI, Rétrécissement aortique, Traitements antithrombotiques, Thrombose, Saignement

Abbreviations : AF, DAPT, LVEF, NOAC, NYHA, PCI, TAVR, VARC, VKA


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 111 - N° 1

P. 25-32 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Layer-specific deformation of the left ventricle in uncomplicated patients with type 2 diabetes and arterial hypertension
  • Marijana Tadic, Cesare Cuspidi, Vladan Vukomanovic, Sanja Ilic, Philippe Obert, Vesna Kocijancic, Vera Celic
| Article suivant Article suivant
  • A comparison between multipolar mapping and conventional mapping of atrial tachycardias in the context of atrial fibrillation ablation
  • Sok-Sithikun Bun, Tahar Delassi, Decebal Gabriel Latcu, Mohammed El Jamili, Anis Ayari, Abdelkarim Errahmouni, Benjamin Berte, Nadir Saoudi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.