Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Jejunal diverticulitis. Review and treatment algorithm - 18/01/18

La diverticulite jéjunale. Mise au point et algorithme thérapeutique

Doi : 10.1016/j.lpm.2017.08.009 
Houssem Harbi 1, , Nizar Kardoun 1, Sami Fendri 1, Nouha Dammak 1, Nozha Toumi 2, Ahmed Guirat 1, Rafik Mzali 1
1 Habib Bourguiba Hospital, Department of General Surgery, 3029 Sfax, Tunisia 
2 Habib Bourguiba Hospital, Department of Radiology, 3029 Sfax, Tunisia 

Houssem Harbi, Habib Bourguiba Hospital, Department of General Surgery, 3029 Sfax, Tunisia.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Key points

Diverticulitis is much less common in the jejunum than in colonic diverticula probably because of diverticulum larger size, better intra-luminal flow and relatively sterile jejunal content.

Complications of jejunal diverticulitis are acute intestinal obstruction, diverticular bleeding and mainly perforation with mesenteric abscess, localized or generalized peritonitis.

The Multi-detector row computed tomography is now the best diagnostic imaging for small bowel diverticulitis as well as its complications. Magnetic resonance enterography is also quite useful but it is still impractical to resort to such an imaging in an abdominal emergency.

Non-surgical treatment is usually sufficient for jejunal diverticulitis without peritonitis but it does not prevent recurrence of diverticulitis.

Surgery is mandatory in case of generalized peritonitis or voluminous local abscess complicating small bowel diverticulitis.

In case of extensive small bowel diverticulosis, resection should be limited to the intestinal loop with complicated diverticulum (local abscess, peritonitis or bleeding) to avoid short bowel syndrome.

Poor prognostic factors are advanced age, associated comorbidities, delayed diagnosis and mainly the time interval between perforation and surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

La diverticulite est beaucoup moins fréquente dans le jéjunum que dans le colon, probablement à cause d’une plus grande taille des diverticules, d’un meilleur débit intraluminal et du contenu intestinal relativement plus stérile.

La complication principale de la diverticulite est la perforation avec éventuellement un abcès mésentérique ou une péritonite localisée ou généralisée . Les autres complications sont l’occlusion intestinale aiguë et le saignement diverticulaire.

Le scanner multibarettes est l’imagerie de référence pour le diagnostic de la diverticulite de l’intestin grêle ainsi que de ses complications. L’entérographie par résonance magnétique est également très utile, mais il est encore peu pratique de recourir à une telle imagerie en cas d’une urgence abdominale.

Le traitement non chirurgical est généralement suffisant pour la diverticulite jéjunale sans péritonite mais avec un taux relativement élevé de récidive.

La chirurgie est obligatoire en cas de péritonite généralisée ou d’abcès péridiverticulaire volumineux.

En cas de diverticulose extensive de l’intestin grêle, la résection doit être limitée à la boucle intestinale siège du diverticule compliqué (abcès local, péritonite ou saignement) pour éviter le syndrome du côlon court.

Les facteurs pronostiques médiocres sont l’âge avancé, les comorbidités associées, le diagnostic tardif et surtout l’intervalle de temps entre la perforation et la chirurgie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 12P1

P. 1139-1143 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Management of first depression or generalized anxiety disorder episode in adults in primary care: A systematic metareview
  • Damien Driot, Michel Bismuth, Adrien Maurel, Julie Soulie-Albouy, Jordan Birebent, Stéphane Oustric, Julie Dupouy
| Article suivant Article suivant
  • Complices sous influence, initiatrices, « incestigatrices » ou proxénètes… Qui sont les agresseuses sexuelles d’enfants ?
  • Virginie Cailleau, Bérangère Thirioux, Ghina Harika-Germaneau, Nematollah Jaafari

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.