Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complices sous influence, initiatrices, « incestigatrices » ou proxénètes… Qui sont les agresseuses sexuelles d’enfants ? - 18/01/18

Accomplices under influence, teachers-lovers, “Incestigators” or pimps… Who are females child abusers?

Doi : 10.1016/j.lpm.2017.08.008 
Virginie Cailleau 1, , Bérangère Thirioux 2, Ghina Harika-Germaneau 2, Nematollah Jaafari 2, 3
1 Centre hospitalier Henri-Laborit, unité de recherche clinique intersectorielle en psychiatrie à vocation régionale Pierre-Deniker, CRIAVS Poitou-Charentes, 370, avenue Jacques-Cœur, C.S. 10587, 86021 Poitiers cedex, France 
2 Centre hospitalier Henri-Laborit, unité de recherche clinique intersectorielle en psychiatrie à vocation régionale Pierre-Deniker, 370, avenue Jacques-Cœur, C.S. 10587, 86021 Poitiers cedex, France 
3 CHU de Poitiers, université de Poitiers, groupement de recherche, CNRS 3557, 86022 Poitiers, France 

Virginie Cailleau, Centre hospitalier Henri-Laborit, unité de recherche clinique intersectorielle en psychiatrie à vocation régionale Pierre-Deniker, RIAVS Poitou-Charentes, 370, avenue Jacques-Cœur, C.S. 10587, 86021 Poitiers cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Selon des études de victimation, le pourcentage de femmes parmi les agresseurs sexuels d’enfants serait bien plus élevé que les 2 % à 5 % communément admis.

La sous-estimation de la victimation sexuelle d’enfants par des femmes découlerait de la dissimulation d’actes sexuels dans des soins de nursing, d’un biais de genre influençant les professionnels de la protection de l’enfance et d’un faible dévoilement des faits.

Les agressions sexuelles commises par des femmes sont souvent aussi graves et traumatisantes pour les enfants que celles perpétrées par des hommes.

Si peu d’agresseuses sexuelles d’enfants présenteraient des pathologies psychiatriques majeures, d’aucunes manifesteraient une dépendance psychologique et émotionnelle excessives, tandis que d’autres auraient des personnalités psychopathiques et manipulatrices – voire sadiques.

Les agresseuses sexuelles d’enfants constituent une population hétérogène, certaines agissant sous l’influence d’un complice et d’autres initiant activement l’agression pour des motivations allant de l’attirance déviante pour l’enfant à des motifs pécuniaires.

Il apparaît comme nécessaire de déconstruire les mythes entourant les agresseuses sexuelles d’enfants, afin de mieux les identifier et, partant, d’améliorer leur prise en charge et celle de leurs victimes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

According to victimization surveys, the percentage of females among child abusers is much higher than 2 or 5% as usually reported in the devoted literature.

The under-estimated percentage of child sexual abuses committed by females would result from the dissimulation of sexual acts within nursing care, a gender bias in favor of women among child protection system professionals and low disclosures.

Sexual abuses committed by females are often more harmful for children than sexual abuses committed by males.

Although a few female child abusers suffers from psychiatric disorders, most of them are psychologically and emotionally dependent from a man or have psychopathic, manipulative and sometimes sadistic personality traits.

Female child abusers are a heterogeneous population either acting under the influence of a man or initiating actively the offending for pedophile or financial motivations.

Deconstructing the persistent myths about female child abusers is necessary to better identify these women, treat them and prevent relapse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 12P1

P. 1144-1152 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Jejunal diverticulitis. Review and treatment algorithm
  • Houssem Harbi, Nizar Kardoun, Sami Fendri, Nouha Dammak, Nozha Toumi, Ahmed Guirat, Rafik Mzali
| Article suivant Article suivant
  • Endométriose : pour une meilleure prise en charge
  • Emile Daraï, Nathalie Chabbert-Buffet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.