Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thromboses ou sténoses de la veine cave supérieure sur chambres implantables. Six cas traités par voie endovasculaire ou chirurgie directe dans un contexte de cancer. - 03/02/18

Superior vena cava thrombosis or stricture secondary to implanted central venous access: Six cases of endovascular and direct surgical treatment in cancer patients

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.11.001 
J.M. Fichelle a, , b , V. Baissas a, b, S. Salvi b, J.N. Fabiani b
a Clinique Bizet, 21, rue Georges-Bizet, 75116 Paris, France 
b Hôpital européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les sténoses ou thromboses de la veine cave supérieure (VCS) sont actuellement fréquemment observées au décours de cathétérismes veineux qui peuvent être un cathéter d’hémodialyse, une sonde de stimulation endocavitaire ou la mise en place d’une chambre implantable (CI). Les lésions de la veine cave supérieure secondaires à la mise en place d’une CI sont plus souvent symptomatiques, liées à la sévérité des lésions et à la toxicité de la chimiothérapie. Nous rapportons notre expérience de six patients traités entre 2007 et 2012, par voie endovasculaire (5 cas) ou par abord chirurgical direct (1 cas). Tous les malades présentaient un syndrome cave cliniquement symptomatique. Chez trois malades, le cathéter était en place lorsque les manifestations cliniques sont survenues. Les explorations morphologiques ont comporté une exploration hémodynamique et morphologique, par échotomographie Doppler et angioscanner. Les lésions étaient : une sténose isolée de la VCS (deux cas) ; une sténose de la VCS associée à une sténose du tronc de Pirogoff droit (un cas) ; une sténose de la VCS associée à une thrombose du tronc veineux innominé gauche et une sténose du confluent de Pirogoff (un) ; une thrombose de la VCS (deux cas). Chez une de ces malades, le thrombus débordait dans l’oreillette droite. Dans ces deux cas, le retour veineux azygos était concerné. Cinq malades ont été traités par voie endovasculaire, par un abord jugulaire droit (deux cas), par un abord bijugulaire (trois cas). Une angioplastie de la VCS avec mise en place d’un stent cave a été réalisée dans deux cas. Une angioplastie cave avec stent et angioplastie du tronc veineux droit ont été réalisées dans un cas. Une angioplastie en kissing, après thrombolyse des deux troncs veineux innominés et de la VCS, avec mise en place d’un stent cave a été réalisée dans un cas. Une angioplastie simple a été réalisée dans un cas, en raison de l’obtention d’un résultat incomplet, avec une lumière résiduelle inférieure à 8mm. Une malade présentait une thrombose complète de la VCS, avec extension du thrombus dans l’oreillette droite. Elle a été traitée par un abord chirurgical par sternotomie médiane verticale, contrôle des deux troncs veineux innominés et clampage latéral de l’oreillette droite. Une thrombo-intimectomie a permis l’extraction du thrombus avec fermeture par une angioplastie en péricarde. Les suites postopératoires ont été satisfaisantes chez cinq patients. Un patient a présenté une tamponnade postopératoire qui a nécessité un drainage péricardique. Le contrôle scanographique a montré un bon résultat morphologique dans cinq cas, un résultat incomplet dans un cas. Les malades ont été suivis cliniquement et par échotomographie Doppler annuel. Le suivi va de deux à six ans. Une malade a présenté une resténose au 7e mois, nécessitant une nouvelle angioplastie, réalisée par voie fémorale et mise en place d’une nouvelle chambre implantable par voie cervicale. Les quatre autres malades ont conservé un résultat hémodynamique correct. Deux malades ont présenté une évolutivité métastatique entraînant le décès au 8e et 36e mois. En conclusion, le traitement des lésions de la VCS après mise en place d’une chambre implantable est actuellement souvent possible par voie endovasculaire. La chirurgie conventionnelle conserve des indications, lorsque les lésions sont très étendues ou débordent dans l’oreillette droite.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Superior vena cava (SVC) stenosis or thrombosis is a well-known complication of central venous catheterization for endocavitary treatments, hemodialysis, or chemotherapy. In cancer patients, these SVC lesions are often symptomatic due to intimal damage and chemotherapy toxicity. We report our experience with six patients treated between 2007 and 2012 via an endovascular approach (n=5) or a direct surgical approach (n=1). All patients had SVC syndrome with facial edema, headache and upper limb edema. In three cases, the catheter was in place when the clinical symptoms occurred. Duplex Doppler and computed tomography (CT)-angiography identified the following lesions: isolated SVC stenosis (n=2); SVC stenosis with right Pirogoff confluence stenosis (n=1); SVC stenosis associated with left innominate vein thrombosis and right Pirogoff confluence stenosis (n=1); SVC thrombosis affecting azygos flow (n=2). In one patient, the thrombus extended into the right atrium. Five patients underwent endovascular repair via a right jugular approach (n=2) or a double jugular approach (n=3). Treatment involved: SVC angioplasty with stent (n=2); right Pirogoff angioplasty and SVC stent (n=1); kissing angioplasty of both innominate trunks with a SVC stent (n=1); and SVC angioplasty without stent because of an incomplete result with a residual lumen less than 8mm (n=1). One patient had a complete SVC occlusion with extension of thrombus into the right atrium. She was treated via a median sternotomy for open surgical control of both innominate trunks and lateral clamping of the right atrium. A long cavotomy prolonged on the right atrium allowed thrombo-intimectomy and pericardial patch angioplasty. Postoperative follow-up was uneventful in five cases. However, postoperative hemorrhage required pericardial drainage in one patient. The CT scan showed a good morphological aspect in five patients and an incomplete result in one case. Patients have been followed up annually with a duplex scan from two to six years. One patient had a restenosis at 7 months treated by a new angioplasty via a femoral approach. A new catheter was positioned via a cervical approach. Two patients died of metastatic diffusion at 8 and 32 months. The other four patients have remained asymptomatic, with a satisfactory duplex scan. In conclusion, VCS lesions after implanted central access for chemotherapy can often be treated endovascularly. Conventional surgery still has indications when lesions extend into the right atrium.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lésions de la veine cave supérieure, Chambre implantable, Traitement endovasculaire ou chirurgical, Cancer

Keywords : Superior vena cava syndrome, Chemotherapy catheter, Surgical or endovascular treatment, Cancer


Plan


 Communication présentée lors du 51e congrès du Collège français de pathologie vasculaire, 18 mars 2017, Paris.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 1

P. 20-28 - février 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Magnetic iodixanol – a novel contrast agent and its early characterization
  • M.C. Arokiaraj, E. Menesson, N. Feltin
| Article suivant Article suivant
  • Profil étiologique d’un phénomène de Raynaud secondaire dans un service de médecine interne. À propos de 121 patients
  • T. Ben Salem, M. Tougorti, S. Bziouech, M. Lamloum, M. Khanfir, I. Ben Ghorbel, M.H. Houman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.