Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quel bilan à deux ans de la mise en place de l’accompagnement des patients traités par anti-vitamines K ? Le point de vue du pharmacien d’officine - 21/02/18

Outcomes after a 2-year pharmaceutical care program for patients taking vitamin K antagonist therapy? Community pharmacist's perception

Doi : 10.1016/j.pharma.2017.11.004 
C. Mongaret a, , b , C. Lepage c, L. Aubert a, b, A. Lestrille d, F. Slimano b, e
a UFR de pharmacie de Reims, EA4691 BIOS, université de Reims Champagne-Ardenne, 51, rue Cognacq-Jay, 51100 Reims, France 
b Pôle pharmacie-pharmacovigilance, centre hospitalier universitaire de Reims, avenue du Général-Koening, 51100 Reims, France 
c UFR de pharmacie de Reims, université de Reims Champagne-Ardenne, 51, rue Cognacq-Jay, 51100 Reims, France 
d Pharmacie Croix du sud, 13, avenue Léon-Blum, 51100 Reims, France 
e UFR de pharmacie de Reims, UMR CNRS/URCA no 7369 MEDyC, université de Reims Champagne-Ardenne, 51, rue Cognacq-Jay, 51100 Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

En France le pharmacien d’officine réalise l’accompagnement pharmaceutique des patients traités par anti-vitamines K (AVK). Alors que ce dispositif se déploie dans d’autres pathologies chroniques, nous avons voulu évaluer la perception des pharmaciens d’officine sur l’initiation et le suivi de ce dispositif 2 ans après sa mise en place.

Méthodes

Une étude évaluative et prospective a été réalisée du 1er août au 31 décembre 2015 auprès des 400 pharmacies d’officine de Champagne-Ardenne. Un questionnaire a porté sur 3 thématiques : mise en application ; profil des patients cibles ; approche globale du pharmacien.

Résultats

Sur les 47 retours, 72 % des pharmaciens réalisent des entretiens pharmaceutiques. La majorité d’entre eux a suivi une formation (96 %). La rémunération était jugée insuffisante au regard du temps dédié pour 73 % des pharmaciens. La majorité des pharmaciens a eu au moins un refus (95 %), motivé par le manque d’intérêt (54 %) ou de temps (22 %). Selon les pharmaciens, les 3 principales lacunes des patients étaient la connaissance des médicaments à éviter (28 %), les signes cliniques d’un surdosage (27 %) et les interactions avec l’alimentation (23 %). L’approche globale du pharmacien vis-à-vis de ce dispositif était positive (81 %) avec notamment une amélioration de la relation avec le patient (66 %).

Conclusion

La perception des pharmaciens de l’accompagnement des patients est globalement positive. Cependant, les contraintes organisationnelles et économiques peuvent entraîner une perte d’adhésion des pharmaciens. Une réflexion autour d’une revalorisation financière et d’actions de communication permettrait de pérenniser cette mission et l’étendre à d’autres pathologies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Since 2013 French community pharmacist are involved in pharmaceutical care program (PCP) for patients treated with vitamin K antagonist (VKA). While PCPs are now extending to other patient populations, we aimed to evaluate pharmacists’ perception after 2-years implementation and leading of PCP.

Methods

A prospective investigational survey from 1st August to 31st December, 2015 from 400 community pharmacies in Champagne-Ardenne Region. Survey focuses on 3 points: first about implementation and leading of PCP; secondly about patient's population description; finally on the global perception by CP about new tasks.

Results

Among n=47, 72% of pharmacists performed VKA PCP. Almost all received appropriate training (96%). Remuneration appears to be insufficient given the time spent for 73%. Ninety-five percent met patient's refusal mainly because of interest lacking or time lacking (54% and 22%, respectively). Pharmacists reported 3 main lacks of knowledges of patients: drugs, which increase drug-drug interaction risk (28%), VKA overdose effects (27%) and VKA-food interactions (23%). Overall view of pharmacist for PCP appears to be positive (81%) in part because of improvement of pharmacist–patient relationship perception for 66%.

Conclusions

Community pharmacists’ perception for PCP for patients treated by VKA is broadly positive. However, organizational or economic constraints can lead to a decreasing adherence by pharmacists to PCPs. A global issue about amount of compensation and communications campaigns to patients and others health professionals will be useful in order to reinforced PCP implementation and leading taxonomy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pharmacie d’officine, Entretien pharmaceutique, Anti-vitamines K

Keywords : Community pharmacy, Pharmaceutical care program, Vitamin k antagonist


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 114-121 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bacterial keratitis treated by strengthened antibiotic eye drops: An 18 months review of clinical cases and antibiotic susceptibilities
  • J. Saillard, L. Spiesser-Robelet, P. Gohier, T. Briot
| Article suivant Article suivant
  • Ancillaires orthopédiques : évolution du matériel restérilisable vers l’usage unique, quels impacts ?
  • J. Steelandt, T. Vaillant, C. Duhamel, S. Haghighat, J.-M. Féron, P. Paubel, A.-L. Cordonnier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.