Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

À propos d’un cas de décapitation accidentelle chez un ouvrier agricole - 01/03/18

A case of accidental decapitation in a farm worker

Doi : 10.1016/j.medleg.2017.08.004 
P.A. Peyron , A. Meusy, E. Baccino
 Département de médecine légale, CHU de Montpellier, 371, avenue du doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En pratique médicolégale, les décapitations représentent environ 0,1 % des autopsies et se rencontrent dans les décès d’origine suicidaire, criminelle ou accidentelle. Nous rapportons un cas original de décapitation chez un ouvrier agricole dont le chèche a été happé accidentellement par l’arbre de transmission d’une remorque de tracteur. Son corps décapité est retrouvé accroupi au sol, pendu par l’intermédiaire de ses vêtements au rotor, tandis que sa tête repose dans la terre. À l’autopsie est mise en évidence une amputation complète de la tête avec un plan de section grossièrement horizontal passant entre les 3e et 4e vertèbres cervicales. Les berges de la blessure sont franches, peu infiltrées et sont délimitées par une bande abrasive circulaire. Il est noté plusieurs fractures du larynx et de l’os hyoïde, et une fracture comminutive de la mandibule causée par son impact contre la flèche de la remorque juste avant la décapitation. L’examen interne retrouve des signes d’inhalation sanguine pouvant résulter de mouvements respiratoires agoniques d’origine médullaire. La faible quantité de sang constatée sur place et l’absence de pâleur significative des organes font suggérer un effet « garrot » des vêtements autour du cou. Il ne s’agit que du second cas de décapitation en rapport avec une strangulation cervicale vestimentaire rapporté dans la littérature. Ce cas souligne l’importance du respect des mesures de prévention en milieu agricole.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In forensic practice, decapitation accounts for about 0.1% of autopsies and is encountered in cases of suicide, homicide, and accident-related deaths. We report the unusual case of a farm worker who suffered decapitation after his scarf had been accidentally caught by the drive shaft of a trailer. The decapitated corpse was crouched on the ground, hung by the upper clothing to the shaft, while the head was found on the ground. At autopsy, there was a complete decapitation with a rough horizontal severance line located between the third and the fourth cervical vertebrae. The wound margins were clear-cut and bloodless, with a sharply demarcated circular band-like abrasion zone surrounding the site of transection. There were numerous fractures of both the hyoid bone and the larynx, and a comminuted fracture of the mandible caused by its impact against the trailer tongue just before the beheading. The internal examination revealed evidence of blood aspiration that may be related to a transient regulation of breathing on the level of the spinal cord. The small amount of blood found at the scene and the absence of a significant pallor of the organs were explained by the upper clothing operating as a “tourniquet” around the neck. This is only the second case of strangulation-related decapitation due to the tightening force of the victim's clothes in the neck region reported in the literature. This case stresses the need for enforcing protection measures in the agricultural sector.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décapitation, Accident de travail, Agriculture, Prévention, Médecine légale

Keywords : Decapitation, Occupational accident, Agriculture, Prevention, Forensic pathology


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 9 - N° 1

P. 30-34 - février 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hip fracture in the unattended elderly — a solitary and agonizing death: A forensic case
  • C. Durão, F. Pedrosa, F. Curate, E. Cunha
| Article suivant Article suivant
  • Item 9 : décès et législation, prélèvements d’organes et législation
  • L. Fanton, G. Tournel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.