Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ischémies digitales : élaboration d’un algorithme diagnostique à partir d’une étude rétrospective de 203 patients - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.093 
L. Hellouin de Menibus Demas 1, , S. Miranda 2, N. Cailleux 2, H. Levesque 2, Y. Benhamou 2, M. Le Besnerais 2
1 Service de médecine interne, centre hospitalier du Havre, Le Havre, France 
2 Service de médecine interne, CHU de Rouen, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’ischémie digitale représente un motif de consultation et d’hospitalisation fréquent dans les services de médecine interne. Les causes sont nombreuses regroupant aussi bien les pathologies microcirculatoires que les pathologies artérioscléreuses. La démarche diagnostique ne fait pourtant l’objet d’aucune recommandation et ne doit pas faire retarder la prise en charge.

Patients et méthode

Les premiers épisodes d’ischémies digitales des membres supérieurs pris en charge dans le service de médecine interne du CHU de Rouen ont été colligés de manière rétrospective de janvier 2000 à décembre 2016. Notre objectif était d’évaluer le profil clinique et la prise en charge actuelle des ischémies digitales afin de proposer une démarche diagnostique.

Résultats

Nos 203 patients (88 femmes et 115 hommes) avaient un âge moyen de 50 ans. Cent quarante-deux patients (70 %) présentaient une intoxication tabagique. Un phénomène de Raynaud était associé dans 32 % des cas (n=64). La thromboangéite oblitérante (ou maladie de Buerger) était la cause la plus fréquente n=70 ; 35 %), suivie de la sclérodermie (n=25 ; 12 %), des causes emboligènes (n=25 ; 12 %) et du syndrome du marteau hypothénar (n=15 ; 7 %). Aucune étiologie n’était trouvée dans 12 % des cas (n=25). Avant 55 ans, 50 % des patients présentaient une maladie de Buerger. Ce travail nous a permis d’élaborer un algorithme de prise en charge. En présence d’un phénomène de Raynaud, il faut évoquer en premier lieu une maladie auto-immune. À l’inverse, le bilan immunologique et la capillaroscopie n’ont pas d’intérêt en cas d’ischémie digitale isolée. En l’absence de phénomène de Raynaud, on privilégiera un échodoppler artériel associé au holter-ECG avant 55 ans. Après cet âge, les causes néoplasiques et les syndromes d’hyperviscosité doivent être évoqués.

Conclusion

Notre cohorte est une des plus importantes et la première s’intéressant à l’évolution du profil des patients présentant une ischémie digitale au 21e siècle. Elle propose une démarche diagnostique permettant de cibler les examens complémentaires à réaliser. Cette proposition pourra être par la suite validée par une étude prospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ischémie digitale, Acrosyndrome


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 116-117 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse des performances de marche de 10 000 utilisateurs réguliers d’un tracker d’activité connecté
  • C. Le Hello, B. Trombert, A. Morel, A. Chieh, B. Brouard, C. Boissier
| Article suivant Article suivant
  • Quantification des sténoses de fistules artério-veineuses : comparaisons des différentes méthodes ultrasonographiques avec la fistulographie
  • B. Huguet, F. Giauffret, F. Hocq, R. Gulino, M. Simonnet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.