Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude VENUS. Perspective sur le traitement de l’ulcère de jambe dans quatre pays européens : focus France - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.108 
S. Meaume 1, , P. Senet 2, P. Léger 3
1 Dermatologie, plaies et cicatrisation, hôpital Rotschild, 5, rue Santerre, 75012 Paris, France 
2 Dermatologie, médecine vasculaire, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 
3 Centre de médecine vasculaire, clinique pasteur, 45, avenue du Lombez, BP 27617, 31076 Toulouse cedex 3, France 

Auteur corresondant.

Résumé

Objectif

L’ulcère de jambe est reconnu dans l’Union européenne comme un problème de santé publique en raison de sa prévalence, de son impact en termes de qualité de vie et du lourd fardeau économique qu’il génère. Une étude a été menée dans 4 pays européens (France, Allemagne, Espagne et Royaume-Uni) afin d’évaluer les professionnels de santé (PDS) en charge du traitement des ulcères de jambe (UJ).

Méthode

Un questionnaire quantitatif en ligne a été mené chez les médecins généralistes et les infirmières dans les quatre pays. La première partie a consisté à interroger les PDS sur leur niveau de sensibilisation à cette pathologie, leur connaissance de la maladie et la prise en charge des ulcères de jambe (23 questions). La partie 2 du questionnaire a recueilli des données à partir de cas patients atteints d’UJ, dans lequel ils devaient décrire les détails de leur prise en charge d’un à deux ulcères de jambe (30 questions). Les résultats ont été obtenus pour chaque pays. Un focus des résultats France sera présenté.

Résultats/Discussion

Cette enquête menée auprès de 496 PDS, dont 151 médecins généralistes français, a permis de démontrer qu’il est encore possible d’améliorer le traitement des patients porteurs d’UJ. Le fardeau des UJ est considéré comme très sévère pour la plupart des PDS ; l’UJ est une pathologie de rencontre quotidienne (15–20 patients suivis par mois) et 2–4 mois sont nécessaires pour obtenir sa guérison. Les PDS reconnaissent un besoin de formation pratique, de protocoles et de recommandations standardisées. Aujourd’hui, l’envoi des patients aux spécialistes de l’UJ est insuffisant et limité aux cas d’échec du traitement. Sur les principaux aspects cliniques, l’étude met en évidence un manque de cohérence, qui conduit à une image très hétérogène des prises en charge à travers l’Europe.

Conclusion

Comme dans toute maladie chronique, l’adhésion du patient est la pierre angulaire d’une prise en charge réussie de l’UJ. L’éducation des soignants et celle des patients, les protocoles standardisés et la nécessité de mieux connaître le consensus médical sur quelques points spécifiques (accès aux spécialistes, niveaux de compression), approuvés par la communauté médicale, devraient jouer un rôle décisif pour une meilleure prise en charge de cette plaie chronique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ulcère de jambe, Traitement local


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 123 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement du syndrome de congestion pelvienne associé aux varices des membres inférieurs. Technique et résultats
  • Q. Senechal, P. Echegut, L. Jarboui, C. Teriitehau
| Article suivant Article suivant
  • Maladie des emboles de cholestérol induite par l’apixaban. Rapport d’un cas et enquête de pharmacovigilance
  • A.-C. Cavaro, E.-M. Cordeanu, C. Mirea, A.-M. Faller, A. André, J. Di Cesare, A.-S. Frantz, S. Gaertner, D. Stephan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.