Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Typologie et traitement des anomalies vasculaires prises en charge dans le service de médecine vasculaire du CHU de Toulouse - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.117 
J. Malloizel-Delaunay , A.T. Le, W. Mokaddem, A. Bura-Rivière
 Service de médecine vasculaire, CHU Rangueil, 31400 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les anomalies vasculaires (AV), bien que considérées comme rares, forment un ensemble de pathologies complexes auquel le médecin vasculaire est confronté.

Objectif

Décrire la typologie et le traitement des AV prises en charge dans le service de médecine vasculaire du Pr Alessandra Bura-Rivière, au CHU de Toulouse afin de mieux connaître les pratiques et améliorer notre prise en charge.

Matériel et méthode

Étude descriptive, rétrospective au sein du service de médecine vasculaire, CHU de Toulouse. Était inclus dans l’étude tout patient atteint d’une AV, adressé en consultation pour une exploration échographique vasculaire, réalisée entre le 01/01/2016 au 31/12/2016. Les AV étaient diagnostiquées à l’échographie et classifiées selon la classification de l’ISSVA 2014.

Résultats

Cent vingt-sept patients ont été inclus. L’âge moyen était de 13,9 ans, dont 60,7 % de femmes. Au total, 69,3 % (88) étaient des malformations vasculaires, 29,2 % (39) étaient des tumeurs vasculaires. L’hémangiome infantile était la forme la plus fréquente de tumeur vasculaire (n=34). La malformation veineuse (MV) était la malformation vasculaire la plus fréquente (n=42), soit 59 %. Seulement 7 % des patients avaient une malformation artério-veineuse (n=5). Les principaux motifs de consultation étaient une gêne esthétique (55,9 %), une douleur (40,9 %). Les patients présentaient une gêne fonctionnelle dans 26,8 % des cas, plus rarement un retentissement psychologique (3,1 %). Au total, 13,6 % des patients avaient bénéficié d’une chirurgie antérieure. Un traitement par sclérothérapie a été réalisé chez 11,4 % des MV, et la compression veineuse prescrite chez 37,5 % des patients. Dans plus de la moitié des cas, une simple surveillance clinique était proposée (52,3 %). Au total, 33,3 % des patients porteurs de MV ont présenté des épisodes de thromboses. La présence des phlébolithes était fréquente (42,8 %). Au total, 23,8 % ont bénéficié d’un traitement anticoagulant. La durée et le dosage du traitement étaient très hétérogènes. Au total, 26,1 % présentaient une élévation isolée des D-Dimères et 11,9 % une CIVD biologique.

Conclusion

Notre étude confirme que les MV sont les plus fréquentes des malformations vasculaires et ne sont pas si rares. Leur traitement et la prise en charge de leurs complications (douleur, troubles de coagulation…) ne sont pas consensuels. Une prise en charge multidisciplinaire s’impose et de futures études sont nécessaires pour préciser les modalités de prise en charge des complications thrombotiques des MV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Malformations vasculaires, Hémangiomes


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 127 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une complication inhabituelle postangioplastie veineuse dans le cadre de la prise en charge d’un syndrome post-thrombotique : l’endothélialisation intrastent, à propos d’un cas clinique
  • M. Nou-Howaldt, V. Monnin-Bares, J.-P. Laroche, C. Calais, A. Blouet, P. Lhorte, I. Quéré
| Article suivant Article suivant
  • Sclérodermie systémique et atteintes macrovasculaires : étude morphologique et hémodynamique chez 40 patients
  • A. Fandos, J.-P. Laroche, S. Mestre-Godin, M. Nou, A. Perez Martin, I. Quéré

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.