Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie, classification des connectivites - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.004 
L. Mouthon
 Service de médecine interne, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-St-Jacques, 75679 Paris cedex 14, France 

Résumé

Le terme connectivite ou collagénose désignait initialement un ensemble d’affections ayant comme dénominateur commun des modifications anatomopathologiques du tissu conjonctif. Si les conceptions physiopathologiques ont considérablement évolué et ne mettent plus au premier plan les anomalies du tissu collagène, le terme de connectivite est toujours en vigueur et désigne habituellement le lupus érythémateux systémique (LES), les myopathies inflammatoires, la sclérodermie systémique, le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif et les connectivites mixtes. Les connectivites sont des maladies auto-immunes non spécifiques d’organes. Cette appellation regroupe des affections responsables d’atteintes multiviscérales de présentations diverses ce qui rend leur diagnostic parfois difficile. Ces critères obéissent à des regroupements symptomatiques et résultent d’une analyse statistique établie le plus souvent à partir d’un recrutement de patients atteints de maladies rhumatologiques. Il s’agit avant tout de critères de classification ayant pour objectif de permettre la constitution de séries homogènes de patients dans des études cliniques, et non de critères diagnostiques utilisables à l’échelle individuelle. Certains patients remplissent les critères pour plusieurs connectivites : on parle de syndrome de chevauchement. Certains patients ont des anticorps anti-RNP et sont classés « connectivite mixte », présentant des éléments de lupus systémique, de sclérodermie et de myosite mais ne remplissant pas les critères de classification des connectivites. Enfin certains patients qui n’ont que quelques manifestations peuvent être classés « connectivite indifférenciée ». Dans cet exposé nous aborderons l’épidémiologie de ces maladies systémiques auto-immunes rares et nous détaillerons les critères de classification des connectivites.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Connectivites, Critères de classification


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 74 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • En attendant les algorithmes
  • P. Priollet
| Article suivant Article suivant
  • Acrosyndromes et ulcères des connectivites
  • I. Lazareth

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.