Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quel bilan de thrombophilie en pratique clinique et pourquoi ? - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.014 
J. Emmerich
 Unité de médecine vasculaire-cardiologie, centre de diagnostic et thérapeutiques, hôtel Dieu, 75004 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La recherche de thrombophilie est habituellement recommandée en cas de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez un sujet jeune, si elle est récurrente ou associée à des antécédents familiaux. La recherche de thrombophilie est coûteuse et il n’y a pas d’évidence importante de son bénéfice en termes de prise en charge clinique. En effet les indications de durée de traitement anticoagulant ne prennent pas en compte l’existence d’une thrombophilie et les causes de thrombophilie les plus fréquentes ne sont pas associées à un risque accru de récidive. De façon schématique, on peut affirmer qu’un bilan de thrombophilie n’est probablement pas utile en cas de premier épisode de MTEV qu’il soit spontané ou provoqué. La recherche de thrombophilie est probablement utile en cas de suspicion de SAPL, de résistance à l’héparine, de survenue de nécrose cutanée sous AVK et en cas de thrombose veineuse dans des sites inhabituels (TV cérébrale, mésentérique, portale). Chez les femmes jeunes et en âge de procréer et de prendre des traitements hormonaux, la recherche de thrombophilie pourrait être utile. Malgré ces données, le désir des patients et des médecins de mettre en évidence une étiologie explique la majorité des bilans de thrombophilie effectués. Il reste donc important de retenir que dans la majorité des cas la découverte d’une thrombophilie ne modifiera pas le traitement et que l’annonce d’une thrombophilie doit être effectuée de façon à ne pas générer une inquiétude illégitime des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Thrombophilie, Thrombose veineuse


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 78-79 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place des anticoagulants oraux directs dans le traitement des thrombophilies et du syndrome des antiphospholipides
  • S. Zuily
| Article suivant Article suivant
  • Thrombophilies : que disent les consensus/guidelines ?
  • G. Pernod

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.