Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs en Afrique subsaharienne : une maladie rare ? - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.030 
M. Guerchet
 King's college London, centre for global mental health, health services and population research department, institute of psychiatry, psychology and neuroscience, London, United Kingdom 

Résumé

L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est une des maladies cardiovasculaires les plus prévalentes au monde. Sa morbidité, mortalité et son impact économique sont considérables, équivalents à ceux des maladies coronaires. Selon la Global burden of disease study, l’AOMI affecterait plus de 202 millions de personnes dans le monde. Ce chiffre a augmenté de 23,5 % entre 2000 et 2010, d’une manière plus importante dans les pays à faibles et moyens revenus. Bien qu’il soit estimé que la majorité des personnes affectées vit dans les pays à faibles ou moyens revenus, les données manquent pour certaines de ces régions, particulièrement en Afrique subsaharienne. De récentes études en population en Afrique Centrale ont rapporté des prévalences élevées d’AOMI chez les personnes âgées de plus de 65 ans, de 11,5 % à 20,7 %, en milieu urbain comme en milieu rural. La prévalence de l’AOMI était plus élevée chez les femmes et augmentait significativement avec l’âge. Les résultats détaillés de ces récentes études seront présentés dans le contexte des connaissances épidémiologiques actuelles sur l’AOMI dans cette région.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), Épidémiologie, Afrique subsaharienne


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 86 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place des AOD dans l’artériopathie périphérique
  • C. Le Hello
| Article suivant Article suivant
  • Le diabète : une maladie tropicale ?
  • S. Amidou, C. Houehanou-Sonou, D. Houinato, P. Lacroix

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.