Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Physiopathologie de l’œdème et des troubles trophiques dans l’insuffisance veineuse chronique - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.036 
P. Priollet
 Service de médecine vasculaire, groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, 75014 Paris, France 

Résumé

L’insuffisance veineuse chronique peut être liée à des varices primitives, un syndrome veineux post-thrombotique ou à une insuffisance valvulaire profonde primitive. Les troubles trophiques d’origine veineuse sont principalement la dermite pigmentée, la dermite eczématiforme, l’hypodermite scléreuse, l’atrophie blanche et les ulcères. Si le syndrome veineux post-thrombotique a longtemps été considéré comme la cause principale des troubles trophiques veineux, plus de la moitié des ulcères serait en réalité liée à une insuffisance veineuse superficielle isolée. L’hyperpression veineuse et veinulo-capillaire est la principale conséquence de l’insuffisance veineuse chronique, elle est en rapport avec un syndrome de reflux parfois associé à un syndrome obstructif profond séquellaire de thromboses sévères. Ce trouble hémodynamique est à l’origine d’une micro-angiopathie cutanée caractérisée par une raréfaction des boucles capillaires du derme sous-papillaire tandis que les capillaires résiduels fonctionnent de façon anormale et sont le siège de troubles de la perméabilité. La destruction capillaire serait secondaire à une activation leucocytaire elle-même liée à une interaction anormale entre cellules endothéliales et leucocytes. Des facteurs autres que veineux pourraient également intervenir tels que des altérations du système lymphatique avec perméabilité excessive voire des altérations fonctionnelles des nerfs périphériques. Si l’œdème peut accompagner l’hyperpression veineuse et les troubles trophiques, il peut également être isolé voire infraclinique. Il pourrait alors rendre compte des lourdeurs de jambes indépendamment de toute varice ou de tout trouble trophique. Cet œdème insipiens pourrait relever de la stase veineuse mais aussi d’une insuffisance fonctionnelle du système lymphatique. Une meilleure compréhension des mécanismes physio-pathologiques des troubles trophiques d’origine veineuse et de l’œdème, devrait permettre de nouveaux développements thérapeutiques notamment sur le plan médicamenteux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hyperpression veineuse, Micro-angiopathie


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 89 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les représentations en questions
  • J. Noret
| Article suivant Article suivant
  • Exploration écho-Doppler dans l’insuffisance veineuse chronique : que faut-il rechercher, où et comment ?
  • P. Lemasle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.