Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hématomes pariétaux, ulcères de l’aorte : quelle prise en charge ? - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.044 
G. Ledieu
 Service d’hypertension artérielle et médecine vasculaire, CHRU de Lille, 59037 Lille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’incidence des syndromes aortiques aigus (SAA) est d’environ 3 cas pour 100 000 personnes par an. La dissection aortique (DA) en constitue l’entité principale. Les deux autres présentations, l’hématome intra-mural (HIM) et l’ulcère pénétrant aortique (UPA), sont plus rares et donc moins bien évaluées. L’objectif est d’en appréhender les spécificités de prise en charge.

Matériel et méthode

Cette mise au point est le résultat de l’analyse de la littérature médicale récente et des dernières recommandations des sociétés savantes sur la prise en charge des SAA qui prennent en compte les progrès de l’imagerie aortique et la meilleure définition des différentes entités nosologiques.

Résultats

L’HIM représente 10 à 25 % des SAA et se définit par la présence d’un hématome dans la paroi aortique en l’absence de faux chenal circulant et de brèche intimale individualisable. Il concerne dans 2/3 des cas l’aorte thoracique descendante. Son évolution est très dynamique et peut se faire vers la résorption, la dilatation anévrismale, la DA classique ou la rupture aortique. L’apparition d’une rupture intimale focale est fréquente au cours de l’évolution de l’HIM et pourrait être associée à un risque accru de complications en phase aiguë. En occident, le pronostic de l’HIM est proche de celui de la DA classique. La prise en charge des HIM de type A, selon Stanford, relève donc dans la plupart des cas de la chirurgie en urgence et ceux de type B d’un traitement médical en l’absence de complication. L’UPA est plus rare (2 à 8 % des SAA) et survient chez des patients âgés avec une atteinte athéromateuse diffuse. Il concerne quasi-exclusivement l’aorte thoracique descendante (90 %). Son risque supérieur de rupture est débattu. Son association à un hématome pariétal semble être à plus haut-risque de complication. Le caractère souvent bien limité de la lésion et les nombreuses comorbidités associées constituent une indication de choix pour le traitement endovasculaire en cas de marqueurs de mauvais pronostic.

Conclusion

L’HIM et l’UPA sont des pathologies rares dont la prise en charge reste peu consensuelle mais proche de celle de la DA classique. L’atteinte de l’aorte ascendante suggère un traitement chirurgical urgent. Le traitement endovasculaire des HIM et UPA de type B compliqués est proposé en première intention. Le contrôle intensif des facteurs de risque cardiovasculaire et la surveillance morphologique rapprochée demeurent indispensables.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hématomes intra-muraux, Ulcères pénétrants


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 92-93 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge médicale et surveillance de la dissection aortique de type B
  • G. Sarlon-Bartoli, M. Bartoli, R. Soler, P. Amabile, P.-E. Magnan
| Article suivant Article suivant
  • Ulcères iatrogènes
  • S. Blaise

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.