Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Messieurs, vous n’avez pas le monopole du cœur !! - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.056 
C. Mounier-Vehier
 Médecine vasculaire et HTA, Pôle cardiovasculaire-pulmonaire, CHRU, 59047 Lille cedex, France 

Résumé

Grandes pourvoyeuses de morbidité, les maladies cardiovasculaires (CV) sont la première cause de mortalité chez les femmes en France. En vivant au même rythme que les hommes, les femmes ont adopté un mode de vie similaire avec, en particulier, un tabagisme précoce. D’après l’étude de Framingham, ce sont plus de 80 % des femmes de plus de 45 ans qui ont au moins 2 facteurs de risque traditionnels. Certains d’entre eux ont un impact plus délétère sur le risque coronaire chez la femme (INTERHEART). Celles-ci sont de plus exposées à des facteurs de risque spécifiques (notamment hormonaux) ou émergents, peu connus. Ces constats font de la femme une cible prioritaire de prévention et de recherche. Plusieurs scores de risque ont été élaborés pour guider les prises en charge mais les femmes sont sous-représentées. Dans le score européen, aucune femme française n’a été incluse dans sa construction, sa validation externe a porté sur 12 femmes décédées. La seule utilisation des facteurs de risque traditionnels sous-estime aussi le risque CV féminin. Près de 20 % des événements coronaires chez la femme surviennent en l’absence de facteurs de risque majeurs utilisés dans le score de Framingham. Celui-ci classe plus de 80 % des femmes à « bas risque » avant 70 ans, et même jusqu’à 80 ans. Le score de Reynolds reclasse 43 % des femmes classées à risque « intermédiaire » selon Framingham en « bas » ou « haut » risque. Ce score aurait des performances supérieures au score de Framingham pour prédire les évènements CV chez la femme. Toutefois, aucun des scores ne prend en compte le risque hormonal ni les facteurs psychosociaux. C’est pourquoi Mosca et al. ont proposé, en 2011, une stratification innovante du risque CV féminin, incluant ces spécificités. Compte tenu des enjeux humains et économiques des maladies CV chez la femme, il apparaît essentiel de construire un score de risque qui leur soit spécifique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Score de risque, Femme


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 97 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque de récidive de maladie thromboembolique veineuse
  • U. Michon-Pasturel
| Article suivant Article suivant
  • Risques d’anévrisme de l’aorte femmes/hommes : indications thérapeutiques
  • L. Chiche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.